AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

Nous sommes ravis que tu t'intéresses au forum ! En ce moment, nous recherchons activement des habitants du bidonville. N'hésite pas à consulter nos différents scénarios, pré-liens et prédéfinis des grandes familles.

PUBLICITES

N'oubliez pas de soutenir Aurora sur les sujets publicités Bazzart, Pub RPG Design et Oh my rpg ! :coeur:

EN CE MOMENT SUR AB

La fête du rouge a fait son apparition à Paris ! Deux animations ont été mises en place pour vos personnages. Une nouvelle intrigue fait également son apparition. Toutes les informations dans ce sujet.

Infinite rpg

AB est sur Infinite RPG ! Rejoignez le clan pour faire de la pub pour le forum :canard:


Partagez | 
 

 crawling on the floor just thinkin that i'm a fool | Icare

 :: Gestion du personnage :: Je m'présente, je m'appelle Henri :: Mais c'est bien fini, on en a assez


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Paris espoir
Paris espoir
avatar

parisien depuis le : 30/10/2016
rumeurs : 10
avatar : Dorian Cobb


MessageSujet: crawling on the floor just thinkin that i'm a fool | Icare   Dim 30 Oct - 12:47
Icare Giraud

but I wash myself and I stand again
after flying with angels





Nom(s) : Il a pris le nom de celui qui l'a ramené à la vie, un peu comme s'il était son fils, un fils Giraud.

Prénom(s) : Dans une autre vie, il se faisait appeler Mehdi. Quelqu'un a dû trouver qu'Icare convenait mieux.

Date de naissance et âge : Il doit avoir la vingtaine, on lui répète qu'il est vraiment venu au monde il y a dix ans. Il n'a pas accès à ses anciens papiers, qui lui indiqueraient qu'il est né le 13 décembre 2068, soit il y a à peu près 22 ans.

Lieu de naissance : Il ne se souvient que de Paris, mais c'est réellement au District 6 qu'on l'a retrouvé.

Nationalité et origines : Sa peau mate peut lui rappeler qu'à un moment, sa famille d'origine était tunisienne. Officiellement, il est français.

Quartier d'habitation : Garde tes amis près de toi, et tes ennemis plus près encore, dit-on. Quand on a peur de quelque chose, c'est assez pour considérer qu'il s'agit d'un ennemi, donc Icare est précieusement gardé au 11ème.  

Statut matrimonial : Peu de gens auraient envie de s'impliquer avec lui, et ça tombe bien, parce qu'il n'est pas spécialement intéressé.

Statut social : Un peu de bourrage de crâne, et le voilà portant les valeurs de l'élite. Programmé pour penser comme eux, certes, vivant avec eux, aussi, mais est-il vraiment considéré comme l'un des leurs ? Certains diraient qu'il a les mêmes droits qu'un chat d'appartement.

Métier et études : Sois présentable, soit courtois, et surtout, surtout, reste docile. En dehors d'être une véritable plante verte, il est un parfait cobaye pour tous les délires scientifiques de la communauté parisienne.  

Statut financier : Il n'a pas d'argent à son nom, et de toutes façons il n'est pas dépensier. Tout est chez les Giraud.

Groupe : Paris, l'espoir.

The human behind the beast


✫ Il prévoit un rendez-vous de maintenance au moins tous les deux mois. Lorsqu'il était plus jeune, c'était toutes les semaines, à cause de ses pics de croissance. Il est heureux que cette période de sa vie soit terminée. ✫ Icare est constamment shooté aux antidouleurs. Déjà parce que les rares parties encore organiques de son corps sont parfaitement au courant qu'elles sont raccordées à des éléments en métal, et ça fait un peu mal ; mais surtout parce que sa dépendance à la morphine permet de le garder sous contrôle. ✫ Avant, on amputait, on retirait, et on remplaçait tout par une prothèse. En France, il a été la première personne soignée en construisant les éléments synthétiques directement sur le corps. C'était un procédé un peu expérimental à l'époque, il y a dix ans, mais depuis, la médecine a fait beaucoup de progrès. ✫ Ce qui était encore plus expérimental, c'est que sa boîte cranienne, et tout ce qui était à l'intérieur, a dû être rafistolé et reprogrammé. Lui-même n'est pas vraiment au courant, et il n'a pas envie de savoir. ✫ Il n'est pas très bavard, il n'est pas fan de sa voix, il trouve qu'elle sonne comme une boîte de conserve. ✫ Il n'a pas l'occasion d'en boire souvent, mais il adore le thé, en particulier à base de fleurs. De façon générale, il aime les choses dont il peut avoir une idée du goût à l'odeur. ✫ Il est rare qu'il sorte, et quand il sort, il préfère les endroits calmes où il peut se laisser vivre. ✫ Icare aime courir. En dehors du fait de faire de l'exercice physique, ça lui permet de se vider la tête, et c'est une douleur qu'il peut contrôler. ✫ Il aime porter des vêtements amples. Il n'est pas personnellement complexé par son corps, ou du moins il ne l'est plus ; il a appris à voir ses qualités esthétiques. Il comprend du moins que cette vue peut être assez déstabilisante pour quiconque n'est pas habitué. ✫



Que pensez-vous du gouvernement actuel ?
Icare considère que sans le gouvernement, il ne serait pas en vie actuellement. C'est en partie vrai, puisque le gouvernement a eu son mot à dire dans sa "renaissance". Difficile à dire cependant si le fait de le rafistoler ait été une bonne idée, en soi, et surtout lui en particulier : un pauvre gamin du sixième district, complètement insignifiant et à priori peu touché par le charisme de l'élite. Quand il commence à avoir des doutes, il suffit de lui expliquer que grâce à lui, la science se porte mieux ; généralement, ça permet de le convaincre que le gouvernement pense avant tout au bien-être de ses citoyens.

Côté mode, où vous placez-vous ? Suivez-vous la mode de Paris ou votre propre conception ? Avez-vous déjà essayé la chirurgie esthétique ?
Icare aurait du mal à considérer ce qu'il a subi comme de la "chirurgie esthétique", bien qu'au fil des années, des efforts aient été faits pour passer au-delà de l'aspect purement fonctionnel de ses prothèses.
S'il veut se fondre dans l'élite, il est obligé de s'intéresser un minimum à ce qu'ils portent, à comment ils agissent en société. On sent toutefois qu'il peine un peu à s'intégrer complètement, lorsqu'il ne se fait pas habiller par quelqu'un d'autre. Les rares stylistes à s'intéresser à son cas ne l'habillent de toutes façons pas avec ce qui est à la mode du moment, et préfèrent s'amuser à accorder les vêtements avec son corps. Icare se sent un peu comme une bête de foire, parfois.

Que pensez-vous des districts ? Avez-vous de la famille là-bas ?
Le district 6, il en a de très vagues souvenirs, qui sont d'ailleurs plutôt des sentiments, des sensations. Le froid, la fatigue, la faim. L'odeur du charbon à tous les coins de rue, le bruit constant, qui refuse de s'arrêter la nuit, qui le réveille lorsqu'un forgeron perd un bras dans une machine. Il se souvient de ça, et le reste de l'image qu'il se fait des districts, c'est ce qu'on lui dicte, ce qu'on lui rabâche à longueur de journée. Ils sont nécessaires, c'est eux qui font vivre le pays, on ne peut pas fonctionner sans eux. Icare est bien content d'en être sorti, au fond de lui, il a comme le sentiment que ce sont des endroits effroyables.

Aimez-vous la vie à Paris ? Ce nouveau mode de vie ?
Il sait qu'il n'aura jamais mieux, et il est reconnaissant pour ça. Il fait de son mieux pour être bien vu de son entourage, à commencer par le professeur Giraud, puis par le reste de l'élite, qu'il fréquente sans réussir à former de véritables relations. Mais après tout, c'est peut-être comme ça que tout le monde vit à Paris : dans l'apparence et le semblant de contact social, plus pour faire bonne figure que réellement se connecter avec d'autres personnes, tout pour garder son petit confort personnel. Il ne se plaint pas, comment pourrait-il ? Après tout, on lui a tout donné, parce qu'il a eu la chance de se trouver au bon endroit au bon moment. Il sait qu'il ne le mérite pas vraiment.

Votre famille descend-elle d'ancêtres habitant dans ce qui est aujourd'hui la zone fantôme ? Voudriez-vous vous y rendre ? Connaitre les lieux de vos ascendants ?
La zone fantôme, honnêtement, il n'a aucune envie d'y mettre les pieds. S'il y a un endroit encore pire que les districts, ça doit être ça. Il n'a pas connaissance d'un quelconque membre de sa famille qui viendrait de là-bas, bien qu'au fond de sa mémoire, le mot "Marseille" revient parfois, sans qu'il puisse bien l'expliquer. Il en a parlé au professeur, un jour, qui lui a assuré que "Marseille" désignait une zone cauchemardesque, où reignait la maladie et le crime bien avant que la guerre n'éclate. Il ne saurait déterminer si le professeur délirait complètement ou si c'était la vérité, mais il se dit que si ce genre d'histoires circulent, c'est qu'au fond, il y a une raison.


le portrait du rpgiste derrière l'écran
Prénom/Pseudo : Coucou, c'est moi, Per Age : 19 ans Pays/Région : Lyon et Paris simultanément Célébrité : Dorian Cobb Comment as-tu découvert le forum ? ôvô Comment le trouves-tu ? il pèse dans le game Crédits : le pseudo-graphisme c'est moi, la photo à côté c'est Alex John Beck Un dernier mot ? follow for more vaporwave

Code:
Dorian Cobb☆ <a href="http://aurorab.forumactif.org/t265-crawling-on-the-floor-just-thinkin-that-i-m-a-fool-icare#3010"><span class="pris">Icare Cassandre</span></a> ☆ inventé

© AURORA BOREALIS



Dernière édition par Icare Giraud le Dim 30 Oct - 12:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas



Paris espoir
Paris espoir
avatar

parisien depuis le : 30/10/2016
rumeurs : 10
avatar : Dorian Cobb


MessageSujet: Re: crawling on the floor just thinkin that i'm a fool | Icare   Dim 30 Oct - 12:48
ton histoire

it rips me to pieces

   
On n'y voit rien dans toute cette brume, d'ailleurs Mehdi ne sait même pas si c'est exclusivement de la brume, ou si les centrales à charbon du coin sont responsables. Il ne traîne pas souvent par ici. Il ne traîne pas souvent tout court. L'herbe est humide sous ses chaussures, ses semelles sont à jeter et il manque plusieurs fois de glisser, se rattrapant de justesse les mains dans la terre, le pantalon teint en vert aux genoux qu'il ne voit pas à cause de la pénombre. Il doit être quoi, six heures du soir, et entre le soleil qui se couche et la fumée tout autour, Mehdi n'a que le son pour se repérer. Il continue à courir, aussi vite qu'un gosse de 12 ans peut courir sur un terrain glissant en évitant de se tordre les deux chevilles.
Il s'éloigne de l'usine la plus proche, il le sait parce que l'odeur se fait moins présente et il n'entend presque plus le bourdonnement.

"Soraya, sérieux, c'est plus drôle. "

Il a beau appeler sa soeur, il a beau l'entendre glousser un peu plus loin, il sait qu'elle ne va pas se rendre aussi facilement. "Dix, je joue plus", il tente, et ça marcherait certainement si elle avait encore huit ans, mais maintenant c'est une Grande. Elle ne se fait plus avoir comme ça. Tant que Mehdi sera le loup, ils ne rentreront pas.
Il manque de trébucher sur quelque chose de dur, et il se rend compte que ce n'est plus vraiment de l'herbe, sous ses pieds. Mais où est-ce qu'ils sont arrivés, exactement ? Il n'est pas sûr de se souvenir du chemin, pour repartir.

"Soraya, allez, maman va me tuer là. "

Mehdi l'entend encore rigoler, mais il perd sa direction lorsqu'il remarque un autre bruit, un peu plus métallique. Il ne croit pas qu'il y ait jamais eu une forge, dans ce coin, mais une fois de plus, il ne sait pas trop dans quel coin il est. C'est un son répétitif, le sol vibre un peu. Il ne manquerait plus qu'elle aille se fourrer là-bas, il sait qu'elle en est parfaitement capable, alors il l'appelle une dernière fois pour savoir vers où elle est partie. Pas de réponse. Elle s'est forcément enfuie de ce côté, il la connait.
S'ils se font choper en train de jouer à cache-cache au milieu des fourneaux, il sait que ses oreilles vont chauffer, et pas nécessairement à cause des quarante degrés ambiants.
Il se remet à trottiner, et il peut entendre par le bruit qui se rapproche qu'il est dans la bonne direction. S'il n'était pas déjà essoufflé, il sprinterait peut-être, vu que maintenant, il est sur du gravier. Il pourrait facilement la rattraper, et la ramener de force à la maison. Il trouverait une excuse en chemin, pardon, maman, on a rencontré tati Saïda en rentrant, et bien sûr, maman saurait que c'était un mensonge au bout de quelques jours, mais ils seraient tranquilles en attendant.

Mehdi réalise qu'il ne se dirige pas du tout vers une forge lorsqu'une lumière se dessine dans la brume et le vacarme est en fait beaucoup plus proche qu'il pensait.

Il n'arrive pas à enregistrer la douleur lorsque le train le projette de l'autre côté des rails à pleine vitesse.

✫✫✫

Il se réveille, mais sa voix est étranglée, la lumière est violente et il a très très soif. Il se rendort.

✫✫✫

Il est un peu étourdi, mais il sait qu'il s'appelle Icare Giraud, c'est l'évidence même. Il reconnait le visage qu'il a en face de lui, bien sûr, c'est le professeur ; ce qui est étrange, c'est qu'il a beau essayer, il ne se rappelle de rien le concernant. Il n'a aucun souvenir avec cette personne, et pourtant, il sait qu'il s'agit du professeur Giraud. Ils ont le même nom de famille. Est-ce que ça pourrait être son père ? Pourquoi se souviendrait-il de "professeur", mais pas de "papa" ?
Il va pour parler, mais sa mâchoire se bloque, et oh seigneur, il n'a plus de mâchoire.

✫✫✫

Icare observe le buffet, et il n'a pas besoin d'en faire un inventaire détaillé pour comprendre que ce n'est pas pour lui. Ca fait un certain temps qu'il n'a rien mangé, à proprement parler, parce qu'à chaque fois c'est un bordel pas possible, ça tâche, ça se colle de partout, parfois il a même besoin d'une véritable intervention pour un pauvre petit four.
Peut-être qu'il se risquera à boire un verre de champagne, ce soir, s'il arrive à le faire discrètement.

Il est une véritable curiosité, il le comprend par la façon dont les regards se posent sur lui sans aucune gène, sans vraiment se cacher, mais les gens ne l'approchent pas pour autant. Il est un centre d'intérêt, un sujet de discussion. Quelque chose sur quoi on formule des opinions, des questionnements philosophiques ; il est un symbole de pouvoir également. Il est une démonstration du pouvoir qu'exerce l'élite sur la machine, puisque bien évidemment, c'est tout ce qu'il est : une machine. Pas la peine d'aller lui demander directement, donc.
Il ne pourrait rien leur dire qu'ils n'aient pas déjà exprimé, de toutes façons ; toutes ces histoires lui passent un peu au-dessus de la tête, il n'arrive pas à se concentrer assez longtemps pour réfléchir aussi loin. Pour ça, il les admire. Tous ces êtres de raison, d'élégance, qui discutent gracieusement sous son nez de l'origine de la conscience, et qui donnent l'impression que c'est si facile. Ils sont fascinants, et Icare est très heureux de se contenter de leur attention passive.

Il aimerait ne pas être égoïste au point d'espérer qu'un jour, leur curiosité irait au-dela du simple regard de côté.

Icare a réussi à mettre la main sur une coupe de champagne.

   
© AURORA BOREALIS

   


Dernière édition par Icare Giraud le Mer 2 Nov - 20:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas



Paris privilèges
Paris privilèges
avatar

parisien depuis le : 29/05/2016
rumeurs : 735
avatar : emilia clarke
métier/études : chargée de la communication au sein du gouvernement
quartier d'habitation : 11 ème arrondissement


MessageSujet: Re: crawling on the floor just thinkin that i'm a fool | Icare   Dim 30 Oct - 13:12
bienvenuuuuuue à nouveau :yay:
Icare promet d'envoyer du pâté :fesses:
Je suis fan, et j'ai hâte d'en lire plus :yaa:
Bon courage pour écrire ta fiche :kiss:



ROYALS

≈ highway to Hell.

We're bigger than we ever dreamed, and I'm in love with being queen. Life is great without a care we aren't caught up in your love affair. And we'll never be royals. It don't run in our blood That kind of luxe just ain't for us. We crave a different kind of buzz. Let me be your ruler, you can call me queen Bee. And baby I'll rule, I'll rule, I'll rule, I'll rule. Let me live that fantasy.
Revenir en haut Aller en bas



Paris privilèges
Paris privilèges
avatar

parisien depuis le : 13/09/2016
rumeurs : 39
avatar : Margot Robbie
métier/études : PDG de Baudelaire Industries
quartier d'habitation : 3e Arrondissement, avec la plèbe, pour faire semblant


MessageSujet: Re: crawling on the floor just thinkin that i'm a fool | Icare   Dim 30 Oct - 13:15
Welcome back avec ce personnage que j'aime déjà ! ♥


« But oh, my heart was flawed, I knew my weakness. So hold my hand, consign me not to darkness. Crawl on my belly til the sun goes down, I'll never wear your broken crown. »
Revenir en haut Aller en bas



Paris privilèges
Paris privilèges
avatar

Mon autre face parisienne : Bébé la tarée
parisien depuis le : 11/09/2016
rumeurs : 55
avatar : Rick Genest


MessageSujet: Re: crawling on the floor just thinkin that i'm a fool | Icare   Dim 30 Oct - 13:37
Tu sais déjà tout ce que je pense, ce personnage envoie réellement du pâté ! Et puis district 6 rpz, on va pouvoir se trouver un joli truc avec Milanon (on dirait presque que Béré boude tes perso :moche: )
Bref, rebienvenue ici toi et tes idées de folie, j'ai hâte de lire l'histoire, ça va être la cerise sur la pièce montée de l'élite :ahh:
Revenir en haut Aller en bas



Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 29/10/2016
rumeurs : 26
avatar : Ezra Miller
métier/études : Certains vous diront charlatan de bas étages, d'autres affirment que j'ai de vrais pouvoirs. Moi seul-e le sait, et je sais garder els secrets
quartier d'habitation : 12e arrondissement, pour faire bien, bidonville pour faire vrai


MessageSujet: Re: crawling on the floor just thinkin that i'm a fool | Icare   Dim 30 Oct - 14:15
Bienvenue au cyborg pas en plastique ! J'ai hâte de lire ses aventures !


There are wondrous things, there are magical things, there are dangerous things.
Want to find them ?
Revenir en haut Aller en bas



Paris oppressante
Paris oppressante
avatar

parisien depuis le : 11/08/2016
rumeurs : 39
avatar : Sam Claflin
métier/études : croupier au casino lerouge.
quartier d'habitation : troisième arrondissement.


MessageSujet: Re: crawling on the floor just thinkin that i'm a fool | Icare   Dim 30 Oct - 18:03
Rebienvenue :)



You taught me the courage of stars before you left. How light carries on endlessly, even after death. With shortness of breath, you explained the infinite. How rare and beautiful it is to even exist.

Revenir en haut Aller en bas



Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 22/07/2016
rumeurs : 342
avatar : Alicia Vikander
métier/études : Agente Administrative
quartier d'habitation : Le 11ème arrondissement


MessageSujet: Re: crawling on the floor just thinkin that i'm a fool | Icare   Dim 30 Oct - 22:07
Re-Bienvenue :)



Revenir en haut Aller en bas



Paris espoir
Paris espoir
avatar

parisien depuis le : 30/10/2016
rumeurs : 10
avatar : Dorian Cobb


MessageSujet: Re: crawling on the floor just thinkin that i'm a fool | Icare   Mer 2 Nov - 17:14
Merci à tous ;;;;
Revenir en haut Aller en bas



Paris fête
Paris fête
avatar

parisien depuis le : 29/05/2016
rumeurs : 539
avatar : Tatiana Maslany
métier/études : Astronome galactique, elle tente de prouver au monde que la fin du monde est proche.
quartier d'habitation : Milieu d'un immeuble du 3e, preuve qu'elle est moyenne dans la classe moyenne.


MessageSujet: Re: crawling on the floor just thinkin that i'm a fool | Icare   Mer 2 Nov - 17:43
Parisien en herbe

Tu rentres dans la cour des grands


Cette fiche :**: C'est magique j'ai été transportée dans l'histoire d'Icare et juste... Fin j'ai rien à redire, c'est tout parfait, et tu sais déjà de toute façon tout ce que je pense de ton bonhomme. Bref. Je veux voir ce qu'il va nous faire en jeu parce qu'il va rocker un max. :coeur:


Paris t'accueille, sous ses airs d'espoir. Tu peux désormais te balader à ta guise dans les rues de la Capitale. Commenceras-tu par te faire de nouveaux amis ? Ou préféreras-tu écrire ton nom un peu partout ? Si tu choisis ce deuxième choix, alors les listings s'ouvrent à toi. Veille à bien poster là où cela est nécessaire, en indiquant ton métier, ton logement et si tu es l'un des chanceux avec ton ticket du tirage au sort à la main, alors il te faudra également signer ici. Et n'oublie pas que pour bien commencer ton aventure, tu peux aussi participer à la loterie du RP.

Dans tous les cas, nous resterons à ta disposition à la moindre de tes questions que tu pourras poster dans cette partie. Nous te souhaitons une vie de fête sur Aurora Borealis.

Et puisse le sort t'être favorable !





My desire is ravaging in me. I see purple mass, stardust light dancing in your eyes. What is the use? Where can I start? When all of you find me crazy 'cause I have a black heart. — MØ - Maiden.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: crawling on the floor just thinkin that i'm a fool | Icare   
Revenir en haut Aller en bas

 
crawling on the floor just thinkin that i'm a fool | Icare
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 06. you found me lying on the floor
» Riley Anderson ≡ Be the kind of woman that when your feet hit the floor each morning, the devil says “Oh crap, she's up.”
» GABRIELLE & ANTIOPE ◈ pictures perfect memories scattered all around the floor
» 05. Why are you hugging the floor?
» LE KRAK DES CHEVALIERS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aurora Borealis :: Gestion du personnage :: Je m'présente, je m'appelle Henri :: Mais c'est bien fini, on en a assez-
Sauter vers: