AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

Nous sommes ravis que tu t'intéresses au forum ! En ce moment, nous recherchons activement des habitants du bidonville. N'hésite pas à consulter nos différents scénarios, pré-liens et prédéfinis des grandes familles.

PUBLICITES

N'oubliez pas de soutenir Aurora sur les sujets publicités Bazzart, Pub RPG Design et Oh my rpg ! :coeur:

EN CE MOMENT SUR AB

La fête du rouge a fait son apparition à Paris ! Deux animations ont été mises en place pour vos personnages. Une nouvelle intrigue fait également son apparition. Toutes les informations dans ce sujet.

Infinite rpg

AB est sur Infinite RPG ! Rejoignez le clan pour faire de la pub pour le forum :canard:


Partagez | 
 

 Intrigue III-2 ◊ Sauve qui peut !

 :: Quartiers des habitations :: Le Bidonville


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Paris PNJ
Paris PNJ
avatar

parisien depuis le : 15/12/2015
rumeurs : 183
avatar : Des licornes qui ont coloré le ciel


MessageSujet: Intrigue III-2 ◊ Sauve qui peut !   Sam 22 Oct - 22:39
Le bidonville

Intrigue 3



Participants : Ariel E. Flammarion, Basile Bourbon, Bérénice Revailly, Chandra d'Aragon, Daniel Stars.
Des déchets de part et d'autres. Une odeur nauséabonde qui vous donne envie de vomir. Vous voilà dans le bidonville, ça n'en fait aucun doute. Le temps est pluvieux, ce qui rend le sol boueux. Espérons que vous ayez prévu des chaussures adéquates ! Dans tous les cas toutes les conditions sont réunies pour qu'une bombe éclate. La bombe ? Une vague importante d'immigration illégale. C'est la raison de la venue de l'élite dans le bidonville, et cela ne présage rien de bon. Déjà des dizaines de migrants sont couchés par terre, certains toussent, ce qui pousse les privilégiés à se masquer. On ne sait jamais quels gens de virus ils peuvent transmettre. Une vague importante de personnes venant des districts a débarqué dans le bidonville, faisant de ce dernier un amas de personnes qui tentent de trouver une parcelle pour dormir. Les personnes de l'élite en charge du gouvernement, pendant que les autres sont partis, se rendent sur place pour faire le compte-rendu de la chose. Bien sûr, le phénomène amène pas mal de curieux. On se rend compte que beaucoup d'entre eux sont des clandestins et n'ont jamais été vus à la guare et n'ont pas les papiers qui sont normalement délivrés lors de la descente du train, après avoir passé les contrôles. Par où sont-ils venus ? Pourquoi sont-ils si nombreux ? Rappelons qu'ils n'ont passé aucun contrôle, certains pourraient avoir amener à Paris des maladies des districts et des tas de virus...


Dites-nous pourquoi votre personnage est ici. Fait-il parti du groupe de réfugiés ? Vit-il au bidonville ? Est-il tout simplement curieux de ce qu'il se passe ? Pour le moment, un attroupement de journaliste et de membres de l'élite commence à faire son apparition à l'entrée du bidonville.
Cette intrigue requiert votre inscription ici.

© AURORA BOREALIS



Dernière édition par Aurora le Dim 30 Oct - 15:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas



Paris fête
Paris fête
avatar

parisien depuis le : 07/10/2016
rumeurs : 43
avatar : Jack Falahee
métier/études : Architecte
quartier d'habitation : 3ème


MessageSujet: Re: Intrigue III-2 ◊ Sauve qui peut !   Mar 25 Oct - 13:21
Le bidonville

Intrigue 3



Après l'incendie chez les Ronsard, beaucoup de membres de l'élites sont affolés. Je n'en fais pas partie mais beaucoup de mes amis si. Je m'inquiète pas mal pour eux. Cette révolution n'amènera rien de bon selon moi. Ça ne pourra que foutre un peu plus la pagaille, toute ces histoire d'égalité c'est bien beau, mais c'est impossible selon moi. Enfin bref, personnellement je ne me sens pas menacé donc je ne fuirai pas la ville comme le font les autres. Malheureusement un problème n'arrive jamais seul, et un amas de migrants est apparemment arrivé au bidonville. Personnellement, je m'en fiche, mais apparemment c'est du lourd cette fois. Par curiosité je vais donc m'y rendre.

Je prends ma journée et me rends au bidonville pour la première fois de ma vie. J'ai toujours évité ce quartier. Personnellement la crasse et tout ça ce n'est pas vraiment mon truc. En plus il n'y a rien à faire ici, juste des pauvres gens dont je me désintéresse totalement. Une fois arrivé je vois l'ampleur des dégâts. Il pleut. Heureusement que j'ai mis une sorte de k-way imprimé militaire. Mais la pluie, lorsqu'on est dans la terre, ce n'est pas le top. Et malheureusement je n'ai pas pris des chaussure adéquate, elles sont foutue. Je les jetterai une fois arrivé à la maison. La curiosité c'est bien, mais lorsque ça mène dans des endroits comme celui ci, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne chose.

Je met ma manche sous mon nez. L'odeur est horrible. Ça pu la crasse et la saleté. D'ailleurs c'est aussi horrible visuellement. Pleins de gens sont allongé à même le sol, certains toussent, on ne sait pas si ils ont attrapé une quelconque maladie. C'est horrible, ça me dégoute. Je ne ressens que de la peine pour ses pauvres gens. Comment peuvent-ils en être réduits à de telles extrémités. Sûrement que leur vie était encore pire avant, ils cherchent juste une vie meilleure. Je me demande si je peux les aider. Leur construire des petits logements, ce genre de chose... Nous verrons bien. Les journalistes arrivent. Les membres de l'élite aussi.

J'espère qu'ils ne vont pas les considérer comme de simples bête de foire. Malheureusement je pense que ce sera le cas, ça ne m'étonnerait pas vraiment d'eux. J'adore l'élite, mais parfois ils se prennent un peu trop au sérieux. Moi ? Je reste là, j'attends de voir ce qu'il se passe. Je suis comme un simple badaud curieux de voir e qu'il va se passer, mais je n'hésiterai pas à intervenir si il le faut. En attendant je regarde juste si, dans la foule, je ne repaire pas quelqu'un que je connais.

© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Paris fête
Paris fête
avatar

parisien depuis le : 29/05/2016
rumeurs : 539
avatar : Tatiana Maslany
métier/études : Astronome galactique, elle tente de prouver au monde que la fin du monde est proche.
quartier d'habitation : Milieu d'un immeuble du 3e, preuve qu'elle est moyenne dans la classe moyenne.


MessageSujet: Re: Intrigue III-2 ◊ Sauve qui peut !   Mer 26 Oct - 10:54
On parlait de ça comme de l’attraction du siècle, une vague de migrant, qu’est-ce qu’il y avait de si étonnant à ça ? Un train un peu bondé, bon, ça n’avait pas dû être une partie de plaisir pour eux, certes, mais de là à ce que ça attire autant les foules ? Bérénice voulait voir ça de ses propres yeux, comprendre. Paris prenait une toute autre tournure, c’était étrange, tout ce qu’il se passait. L’incendie chez les Ronsard avait encore laissé une trace amère dans les esprits, on se demandait ce qui avait bien pu se passer. Elle avait encore en tête le dessin de la révolution, quelque chose se tramait et pesait dans les esprits.

A peine arrivée, Bérénice poussa quelques personnes de coups de coude, sautilla un peu, et enfin pu apercevoir l’étendu des dégâts. Des personnes entassées, une puanteur sans nom – elle ignorait cependant si celle-ci était due aux migrants ou si c’était l’odeur habituelle des lieux, n’ayant jamais mis les pieds dans le bidonville, partie dénigrée de Paris – et des déchets qui trainaient çà et là un peu partout, elle marchait même dessus. Il n’y avait pas à dire, le contraste donnait une bonne raclée à la Revailly qui n’avait jamais vu pareille misère. A côté, le troisième arrondissement était un luxe. Elle tendit l’oreille Bérénice, elle entendit une conversation fort intéressante. « Paraît qu’ils ont pas pris le train. Trop cher. On sait pas par où ils sont passés. » Elle tourna la tête, l’homme qui parlait devait être un journaliste, il en avait tout l’air, mains dans les poches il regardait le bidonville comme s’il regardait le dernier accident d’aether. Un truc banal, qui arrivait de temps en temps. C’était triste, mais c’était ainsi. Sauf que Bérénice n’avait jamais vu ça. En plus de trente ans de vie à Paris, elle l’aurait su si un pareil truc s’était déjà produit, mais rien, rien dans son esprit ne lui rappelait un pareil événement.

Elle joua encore un peu du coude et se dégagea une place aux premières loges. Certains parisiens jetaient des regards noirs vers le petit groupe qui s’était formé, pour sûr, ils n’aimaient pas être épiés de la sorte. Et Bérénice n’aimait pas ça non plus, mais sous le choc, elle ne savait pas quoi faire d’autre. La réalité lui apparaissait en face comme un coup de fouet. Et elle était là, elle, avec sa grande robe toute décorée, ses parures et ses mèches de cheveux colorés. Pour la première fois de sa vie, Bérénice avait l’impression de ne pas coller du tout au paysage, c’était elle qui sortait du lot.

Revenir en haut Aller en bas



Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 17/08/2016
rumeurs : 83
avatar : Tapan Singh


MessageSujet: Re: Intrigue III-2 ◊ Sauve qui peut !   Mer 26 Oct - 14:11
I'll give them shelter

Like you've done for me


"Stéphie ? "

Il marche vite et il a du mal à se concentrer sur là où il met les pieds, ses yeux scannent les environs et il appelle, il appelle, il appelle. Ce sont des noms qu'il avait laissés chez lui, avant que "chez lui" devienne Paris. Des noms qui ne l'avaient pas suivi aussi loin. Peut-être qu'ils sont coincés ici ? Peut-être qu'ils ont sauté le pas ? Il faut les laisser rentrer. Il faut ouvrir les portes de la ville, tout ce monde ici est impensable, l'air est irrespirable, on suffoque, tout le monde est malade, ça grouille de tous les côtés, ça a assez duré.
Chandra ne veut pas voir des journalistes, il veut voir des médecins.

"Jérémie ? "

Il reconnait des visages, vaguement enfouis dans ses souvenirs, des gens qui faisaient partie de son quotidien des années auparavant. Manifestement, lorsqu'il passe devant eux, ils ne se souviennent pas de lui. C'est normal. Avant, il s'appelait Sandra. Il n'a pas le temps de s'attarder sur eux, et pourtant, il se retourne plusieurs fois alors qu'il est déjà loin.
Il se fraye un chemin parmi un petit groupe qui bloque le passage entre les baraquements, des gens habillés de toutes les couleurs, ils viennent de la ville. Ils ne font rien. Ils discutent entre eux, ils sont mal à l'aise. C'est toujours désagréable, de se faire renvoyer la misère du petit peuple à la figure.
Chandra passe entre eux et se rend compte qu'il n'y a pas juste un petit groupe, c'est tout un tas de curieux qui s'entasse ici. Il va falloir qu'il trouve un autre chemin. Ca fait une bonne demi heure qu'il est là, il s'est bien fait un petit quart du bidonville, et plus les minutes passent, plus son sang froid légendaire se désagrège.

"Mais bougez, nom de dieu ! " il soupire, sans succès. Ses chaussures s'enfoncent dans la boue, à force de rester au même endroit. Il réprime une quinte de toux au fond de sa gorge ; soit la météo a eu raison de lui, soit un des migrants a éternué dans sa direction sans qu'il s'en rende compte ; dans tous les cas, ce n'est rien qu'il n'a jamais connu.

Chandra vire de bord, d'un pas encore plus décidé cette fois-ci. "Naseem ? "
Il appelle encore un autre cousin, plus fort, espérant qu'il ait plus de succès cette fois-ci. Pas grand monde dans la France d'aujourd'hui s'appelle Naseem. Il n'hésite plus à bousculer, au point où il en est, ce n'est plus la peine de faire attention, mais il a de plus en plus de mal à avancer. Le petit groupe de parisiens qu'il avait traversé tout à l'heure est devenu une véritable marée en l'espace de quelques minutes, et il ne peut plus revenir en arrière. Il aurait dû venir encore plus tôt. Il résiste à l'anxiété qui vient se nicher dans son estomac.

Lorsqu'il recherche un espace où il pourrait se faufiler, son regard croise celui de quelqu'un qu'il connaît. Il espère, mais ce n'est que Daniel. A cet instant, il le déteste autant qu'il déteste tous ces gens qui lui bloquent la vue.

© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 29/10/2016
rumeurs : 26
avatar : Ezra Miller
métier/études : Certains vous diront charlatan de bas étages, d'autres affirment que j'ai de vrais pouvoirs. Moi seul-e le sait, et je sais garder els secrets
quartier d'habitation : 12e arrondissement, pour faire bien, bidonville pour faire vrai


MessageSujet: Re: Intrigue III-2 ◊ Sauve qui peut !   Dim 30 Oct - 17:55
Allons bon. Le bidonville était déjà assez bondé comme ça, avec la nouvelle vague de migrants qui s'installaient comme ils pouvaient, mais voilà, il fallait que tout le gratin se ramène pour se rincer l'oeil, prendre leur dose de misère pour profiter un peu mieux de leur petit confort dans leurs tours. Rapaces. Non mais regardez-les, ils sont tellement mal à l'aise, clairement la plupart ne veut pas être là, alors pourquoi ? Faites comme d'habitude et faites semblant de ne rien voir. Ça a bien marché jusque là.

Oh, mais ce sont peut être les nouveaux arrivants qui les intéressent, ces pauvres gens qui ont fui les districts et sont arrivés là on ne sait comment. Ils ont peut être traversé la zone fantôme à pieds, iel pense, avec un frisson d'horreur et de pitié. Ou alors quelqu'un les a conduit là, mais à quelle fin ? Ariel secoue la tête, la paranoïa ambiante finit par l'atteindre aussi. Non, peu importe d'où ils viennent et comment ils sont arrivés, ces migrants ne sont que de nouveaux résidents du bidonville, ils font déjà partie du paysage de misère. D'ici une semaine, deux maximum, ils auront été absorbés et ceux de la haute auront tout oublié. Si ce n'est peut être l'horreur de devoir poser leur escarpins délicats dans la boue du caniveau. Ariel les regarde de loin, l'oeil sombre. Le plus vite ils retourneront chez eux, le mieux ce sera.


There are wondrous things, there are magical things, there are dangerous things.
Want to find them ?
Revenir en haut Aller en bas



Paris PNJ
Paris PNJ
avatar

parisien depuis le : 15/12/2015
rumeurs : 183
avatar : Des licornes qui ont coloré le ciel


MessageSujet: Re: Intrigue III-2 ◊ Sauve qui peut !   Mar 22 Nov - 22:50
Le bidonville

Intrigue 3



Du coin de l’œil, ils observent, les migrants, les gens du bidonville. Certains commencent à pester, d’autres à grommeler, chacun dans leur coin. On en voit quelques uns faire exprès de passer devant l’élite, l’air fier, arrogant, condescendant. Et les autres, stupéfaits, béats, devant le spectacle qui s’offrait devant eux : la queue à n’en plus finir pour accéder aux latrines, des petits feux de bois improvisés pour se nourrir et se réchauffer par ce temps glacial, des matelas troués presque empilés les uns sur les autres à cause du manque de place. On se serait cru sorti de Paris, mais c’était bien là la triste vérité. Paris abritait sous son toit les plus fortunés et les plus pauvres qui cohabitaient tous avec un mépris commun, une barrière opaque d’un seul côté : les plus démunis étaient conscients de ceux qui leur étaient supérieurs, mais l’élite, eux, les cachait, les oubliait. Seulement leur nombre actuel ne pouvait pas passer inaperçu.

Parmi les migrants, coussins ou petits sacs crasseux à la main, qui attendent sagement de trouver une place où s’installer, se forme un groupe d’homme, plus ou moins véhément. Ils commencent à scruter la foule, finissent par confier leurs affaires à leurs femmes, et s’approchent de ceux qui les observent. « On est pas des bêtes de foire, si c’est du spectacle que vous voulez, retournez dans vos quartiers. Ici, c’est chez nous. » Il était bien téméraire, l’homme qui avait parlé. Il n’était là que depuis quelques heures, une nuit peut-être, et il investissait déjà les lieux. Pour cause, il était sans doute plus puissant ici que n’importe quel membre de l’élite, il était soutenu, d’autres le défendraient si besoin il y avait, tandis que pour l’élite, rares seraient ceux qui lèveraient le petit doigt pour les enfants de Paris. L’un des hommes qui accompagnaient celui qui avait parlé, cracha par terre, manquant presque les chaussures d’un curieux. Il s’avança dangereusement, regardant le fortuné de haut, lui crachant en plein sur le visage. Surpris, un ami de ce dernier se plaça face au migrant et le repoussa vers la foule. Bien vite, chacun défendit son propre camp, se poussant l’un à l’autre, voulant blesser l’autre, car il y avait bien trop de rancœur entre ceux qui venaient des districts et ceux qui avaient réussi dans la ville aux mille couleurs. « Vous n’avez rien à faire ici. Vous n’avez aucun certificat, aucun papier, retournez d’où vous venez et faites comme tout le monde si vous voulez franchir les portes de la ville ! » cria une femme au milieu de la cohue, bien vite huée par la horde de migrants qui venaient de s’attrouper. « On est là parce qu’on ne veut plus de votre commandement, on ne veut plus que vous nous exploitiez. On est là pour dire Assez ! Vous vous torchez les fesses avec du papier doré pendant que nous on vit dans la misère et ça ne semble pas vous gêner ! » Et sur ça, il n’y avait pas que les migrants qui étaient d’accord. Déjà, on voyait de nombreux habitants, qui vivaient là depuis bien plus longtemps que certains membres de l’élite, lever la tête et commencer à vraiment faire attention à ce qu’il se déroulait.


© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrigue III-2 ◊ Sauve qui peut !   
Revenir en haut Aller en bas

 
Intrigue III-2 ◊ Sauve qui peut !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le vent attise le feu. Sauve qui peut? (With you,Hanade)
» Sauve qui peut pour laisser le pays pour raison cyclonique.
» Après Haiti,Cuba,Sauve qui peut à la Nouvelle Orléans avant l'arrivée de Gustav
» Quand le téléphone portable peut sauver la vie...
» Peut-on se passer de la farine de blé ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aurora Borealis :: Quartiers des habitations :: Le Bidonville-
Sauter vers: