AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

Nous sommes ravis que tu t'intéresses au forum ! En ce moment, nous recherchons activement des habitants du bidonville. N'hésite pas à consulter nos différents scénarios, pré-liens et prédéfinis des grandes familles.

PUBLICITES

N'oubliez pas de soutenir Aurora sur les sujets publicités Bazzart, Pub RPG Design et Oh my rpg ! :coeur:

EN CE MOMENT SUR AB

La fête du rouge a fait son apparition à Paris ! Deux animations ont été mises en place pour vos personnages. Une nouvelle intrigue fait également son apparition. Toutes les informations dans ce sujet.

Infinite rpg

AB est sur Infinite RPG ! Rejoignez le clan pour faire de la pub pour le forum :canard:


Partagez | 
 

 Intrigue III-1 ◊ Sauve qui peut !

 :: Extérieur de la ville :: La zone fantôme


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Paris PNJ
Paris PNJ
avatar

parisien depuis le : 15/12/2015
rumeurs : 183
avatar : Des licornes qui ont coloré le ciel


MessageSujet: Intrigue III-1 ◊ Sauve qui peut !   Sam 22 Oct - 22:34
La zone fantôme

Intrigue III


Participants : Alice J. Arnould, Apolline Ronsard, Milanon A. Pompidou, Ariane Baudelaire.
Quelque chose se prépare, le gouvernement le sent. Une terrible vague d'incertitude et de questionnements. Les « accidents » s'enchaînent, le peuple gronde. Il est temps de fuir et de trouver des solutions. On choisit de s'occuper de cela en dehors de Paris, de trouver un lieu où atterrir. Et où cela pourrait conduire ? La réponse tombe : la zone fantôme va les accueillir. On murmure parmi l'Elite qu'ils seraient les premiers à fouler ces terres depuis la Guerre. Les plus riches, les plus faibles, les plus grands ont pour point de rendez-vous ces ruines fumantes. Les voilà tous le baluchon sous le bras, parcourant des kilomètres à pieds, dans la clandestinité. En route vers l'ouest, avec l'espoir de se reconstruire, de recommencer. Comment survivre dans un tel environnement alors qu'on a toujours vécu dans le luxe et l'oisiveté ? Beaucoup ne pourront pas supporter cette nouvelle vie, mais la Révolte gronde et les cibles sont déjà définies. Mais les désillusions sont nombreuses : fuir Paris, fuir leur vie, fuir la Révolution... Pour se retrouver parmi les décombres et parmi d'autres surprises ? Car si les rumeurs disent que ces endroits sont inhabités, laissez moi vous annoncer que le pire reste à venir.


Vous êtes pour le moment sur le chemin vers un logement qu'on vous a dit encore vivable. Vous marchez depuis déjà quelques heures, vos affaires dans des sacs, donnés à vos domestiques ou que vous portez vous-même si vous n'en avez pas. Dites-nous ce que votre personnage pense de cette situation, s'il aurait préféré rester à Paris ou s'il est venu de son plein gré.
Cette intrigue requiert votre inscription ici.

© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Paris privilèges
Paris privilèges
avatar

Mon autre face parisienne : Bébé la tarée
parisien depuis le : 11/09/2016
rumeurs : 55
avatar : Rick Genest


MessageSujet: Re: Intrigue III-1 ◊ Sauve qui peut !   Mer 26 Oct - 10:46
Partir. Fuir. Il avait mal au pied, mal au dos. Il se demandait encore comment il avait pu vivre pendant toutes ces années dans le bidonville. Il aurait pu rester dans son palace de verre, Milanon, mais vivre la révolte, la guerre civile ? C’était très peu pour lui, et c’était pourtant ce qui attendait Paris, du moins ce qu’il pensait qui les attendait. On les trainerait hors de leurs cocons, on les humilierait. Le petit peuple allait prendre le pouvoir, tôt ou tard, c’était une question de temps. Lui, ce qu’il voulait, c’est qu’ils s’écartent de Paris pendant un temps, réfléchir à comment calmer les mœurs pendant qu’il barboterait dans la piscine, les pieds en éventail. La vie de luxe il s’y était habitué, il ne vivait que pour ça, ne pouvait plus s’en passer. Il entendait déjà les rires de ses compagnons d’infortune, restés dans les districts, le petit Milanon balancé du haut de son trône. Ca lui ferait drôle, c’était certain. Il était primordial qu'il ne le vive pas.

Mais le groupe continuait d’avancer depuis ce qu’il lui semblait être des heures. Lui, il avait des privilèges mais pas autant que certains, il était aimé mais terriblement seul. Ses baluchons sur les épaules, il trainassait des pieds, butait contre chaque obstacle. Il avait hâte que ça soit fini cette randonnée improvisée. On leur avait dit qu’ils quitteraient la ville pour rejoindre une demeure assez grande pour les accueillir, et encore en état. Ce qu’on avait oublié de leur préciser, c’était le temps du voyage, et qu’aucun véhicule ne serait là pour les escorter. Il s’était fait avoir comme un bleu. « STOP ! » Il cria à l’assemblée. « Je prends une pause. J’ai le dos en compote, mes nouvelles chaussures pleines de boue, un accroc dans ma veste en tweed, c’est bon, on arrête les dégâts. » Cherchant du regard, il trouva une pierre assez lisse, un peu trop basse cependant, et en profita pour s’asseoir. Ah ! Ca faisait un bien fou. Il regardait les autres, incrédules, et il se demanda s’ils allaient le laisser là, continuer leur chemin, ou bien s’arrêter et profiter aussi. De toute façon, qui leur ferait du mal ici ? Ils étaient loin de tout, loin de la civilisation. L’élite perdue dans la forêt, et bah ! On aura tout vu.
Revenir en haut Aller en bas



Paris privilèges
Paris privilèges
avatar

parisien depuis le : 29/05/2016
rumeurs : 735
avatar : emilia clarke
métier/études : chargée de la communication au sein du gouvernement
quartier d'habitation : 11 ème arrondissement


MessageSujet: Re: Intrigue III-1 ◊ Sauve qui peut !   Mer 26 Oct - 10:56
Apolline criait à sa domestique de tenir ses affaires comme il faut. Elle avait embarqué des tas de choses, croyant bon de prévoir un futur ailleurs. C'était surtout Violaine, sa mère, qui l'avait poussé à être aussi prévoyante. Les Ronsard étaient en crise depuis l'incendie, et on ne pouvait pas le leur reprocher. Ils avaient virés tous leur domestiques, par méfiance, sauf Alya, leur petite servante qui avait longtemps été à leur service. Une vieille femme pourtant adorable. Mais cela n'empêchait pas Apolline d'être dure avec elle, en public du mois. Lorsqu'elles n'étaient que toutes les deux, il arrivait à la jeune héritière de s'adoucir. Cependant, la situation était critique. Cela faisait maintenant des heures qu'ils marchaient sans savoir où aller. Qui avait organisé leur départ ? Où se dirigeaient-ils ? Apolline n'en savait rien et elle détestait être dans l'ignorance. Elle avança plus vite pour venir se mettre aux côtés de sa mère mais celle-ci fit semblant de ne pas la voir. Vexée, la jolie brune lança des injures sans s'adresser à quelqu'un en particulier. Si ça n'avait tenu qu'à elle, elle serait restée à Paris. Mais on ne lui avait pas laissé le choix. Ils étaient tous en train de laisser Paris à cette bande de voyous, personne n'était plus en charge là bas. Aurora Borealis était à eux. Et pourtant, ils marchaient dans l'inconnu, la zone fantôme. Apolline entendit quelqu'un demander de s'arrêter. C'était inimaginable pour elle qu'ils s'arrêtent. Après tout, ils n'étaient pas partis pour prendre des vacances ! La jeune femme allait riposter, quand elle se tourna pour observer le garçon qui venait de s'arrêter. Assis sur une pierre, elle le reconnut aussitôt grâce à ses tatouages. C'était ce fameux jeune homme qui l'avait sauvé dans le cercle de l'eau quelques semaines plus tôt. Il ne lui avait pas dit son prénom et elle avait juste eut le temps de le remercier, mais elle ne se voyait pas vraiment le rembarrer alors qu'il l'avait sauvé de la noyade. Elle s'arrêta à son tour et haussa la voix pour appeler ceux qui persistaient à avancer. « ARRÊTEZ-VOUS ! » On écoutait toujours une Ronsard. Elle regarda autour d'elle, pas âme qui vive. Même les animaux semblaient avoir désertés le lieu. « On peut bien faire une pause, après tout on ne sait même pas où on va ! » Elle soupira, puis voyant qu'enfin les gens s'arrêtaient, elle grogna. « Quelqu'un a-t-il de l'eau ? »




ROYALS

≈ highway to Hell.

We're bigger than we ever dreamed, and I'm in love with being queen. Life is great without a care we aren't caught up in your love affair. And we'll never be royals. It don't run in our blood That kind of luxe just ain't for us. We crave a different kind of buzz. Let me be your ruler, you can call me queen Bee. And baby I'll rule, I'll rule, I'll rule, I'll rule. Let me live that fantasy.
Revenir en haut Aller en bas



Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 22/07/2016
rumeurs : 342
avatar : Alicia Vikander
métier/études : Agente Administrative
quartier d'habitation : Le 11ème arrondissement


MessageSujet: Re: Intrigue III-1 ◊ Sauve qui peut !   Ven 28 Oct - 1:54
La zone fantôme

Intrigue III



Cela te fait sourire, grandement, parce que tu les vois qui souffre, enfin, qui souffre, c'est un bien grand mot, mais ils ne sont pas très heureux de leur sort. Mais n'étais-ce pas ce qui devait arriver au bout d'un moment ? Tu le pense sincèrement, ça te parait logique, très logique même. Tu es là de ton plein gré, histoire d'observer de près ce que l'élite va bien pouvoir dire ou faire par rapport à tout cela, ces nouvelles conditions. Tu sais que cela est temporaire, que tu retourneras sur l'aurore boréale très bientôt, mais pour le moment, tu es embarquée dans cette mascarade, parce que pour toi, cela ne peut pas être quelques choses d'autres finalement. Alors tu portes sur ton dos, ton sac à dos contenant quelques unes de tes affaires, les moins belles, les plus simples, celles où tu pourras te sentir véritablement tranquille, à ton aise dans cette zone fantôme que tu vas explorer avec les autres. Selon ce que l'on t'a dit, les choses sont à l'abandon depuis plus de quarante ans, c'est vous dire si ça fait un bail mais ça ne te fait pas peur, qu'est ce qui pourrait vraiment vous arriver après tout ? Il n'y a plus rien autour de vous, plus rien du tout. C'est alors qu'une personne du cortège décide de s'arrêter, parce qu'elle en a envie. Et tu le reconnais, même si tu ne le connais au final pas vraiment, mais c'est un des tickets gagnants de la première année. L'homme a des tatouages sur presque tout le corps, alors il t'a marqué l'esprit, Milanon de son prénom si tu n'abuses pas de ta mémoire qui est plutôt bonne. Il semble s'être un peu trop bien fait aux privilèges de l'élite, ne se souvenant plus de là d'où il venait. C'était dommage, parce qu'il aurait pu être plus utile que ça après tout. Mais si tu avais décidé de t'arrêter quelques instants, beaucoup étaient en train de continuer leur route en direction de la demeure que l'on vous avez indiquée. Elle était encore à plusieurs kilomètres selon ce que tu avais compris, et cela semblait faire loin, trop loin pour certains. Ils n'ont qu'à rentrer en ville si cela ne leur convient pas. Apolline décide donc d'hausser la voix, pour dire à tout le monde de s'arrêter. Et visiblement, cela fonctionne plutôt bien même si cela te fait sourire. Elle semble en froid avec sa propre mère, tu as pu le constater plus tôt, mais son charisme légendaire semble avoir pris le dessus sur le déplacement de population. Faire une pause ne vous coûtera pas grand chose, si ce n'est un peu de temps.

" Tu sais, si ce voyage t'es trop difficile, tu peux encore faire le chemin inverse. Milanon, c'est ça ? Tu es l'un des premiers tickets gagnants si je ne m'abuse ? "

Ton regard se porte sur lui avec un petit sourire qui se veut compatissant, mais il ne l'est qu'à moitié, parce qu'au fond, il te fait un peu pitié quand même. Tu sors alors une gourde encore pleine d'eau du côté de ton sac à dos et tu la tends à Apolline.

" Tiens, prends ça si tu as soif. Mais il ne faut pas se montrer trop impatient. La demeure qui nous a été indiquée, est encore à quelques kilomètres si je ne me trompe pas. Prenons le temps de souffler quelques minutes avant de repartir, ça ne fera effectivement de mal à personne. "

Et autour de toi, tu voyais de nombreux visages tirés, qui ne semblaient pas avoir l'habitude de faire de si longues distances à pied. Tu n'en avais pas forcément plus l'habitude qu'eux, cependant, tu savais faire la part des choses, avec parcimonie, montrant plus de patience que la plupart des gens.


© AURORA BOREALIS




Revenir en haut Aller en bas



Paris privilèges
Paris privilèges
avatar

parisien depuis le : 13/09/2016
rumeurs : 39
avatar : Margot Robbie
métier/études : PDG de Baudelaire Industries
quartier d'habitation : 3e Arrondissement, avec la plèbe, pour faire semblant


MessageSujet: Re: Intrigue III-1 ◊ Sauve qui peut !   Sam 29 Oct - 22:40
La zone fantôme

Intrigue III



Marcher. Longtemps, longuement, le poids d'une maison sur le dos, le silence pour seul compagnon.  Quelle était la motivation de cette fuite inattendue ? Quelle surprise allaient-ils découvrir une fois en terre inconnue ? Autour d'eux, les ruines se rient de ce cortège lugubre, de figures mondaines dans cet environnement insalubre. Tout n'est que désolation, loin d'Aurora Borealis, leur maison. Les soupirs et les plaintes vont de bon train, personne n'est motivé à prendre la route, mais il leur faut bien. Pour leur sécurité, leur bien-être, il fallait passer par ce genre d'épreuve pour sortir des cendres bien plus beau qu'avant. Ariane est loin de se laisser abattre, comme ses camarades. Son sourire n'a pas quitté son joli visage qui se couvre de suie à mesure qu'ils s'enfoncent. Le refuge qui les attend serait loin d'être aussi confortable que chez eux, en ville. Mais il faut penser aux avantages sur le long terme. Le premier à craquer et s'arrêter est Milanon Pompidou. Ariane essaye de le resituer dans sa mémoire, et réussit à le définir avec un simple mot : ticket gagnant. Ce qu'il dit aura automatiquement moins d'importance aux yeux de la jeune femme. « Arrête toi si tu veux. » réplique-t-elle avec un grand sourire avant de lui tourner le dos et de continuer sa route. Pas de temps à perdre avec les faibles. Mais son attention fut de nouveau attirée par une voix qu'elle ne connaissait que trop bien : Apolline, enfin, réveillait son mauvais caractère. Elle intime l'ordre de s'arrêter et Ariane lève les yeux au ciel. Elle apprécie Apolline, elles sont même assez proches, mais la blonde estime qu'il n'est pas encore le moment de s'arrêter. Pourtant, elle ne dit rien, s'accrochant à ses sacs tandis que le groupe s'arrête prendre une pause. C'en est trop : tout en conservant son sourire condescendant, la jeune PDG dit calmement mais sèchement : « Sérieusement ? Vous ne faites que geindre depuis notre départ. Vous connaissiez les conditions avant de partir, non ? Rentrez sur Paris si vous pensez que ça sera moins pire. » Consultant une dernière fois ses informations concernant l'abri que les attendait, elle fit quelques pas à l'écart du groupe. « Vous ne voulez pas faire une sieste, tant que vous y êtes ? » Elle les juge tour à tour du regard, sans laisser s'échapper son air de petit ange. Son esprit est occupé par l'endroit où pouvait se trouver son meilleur ami : probablement encore dans Paris même. Qu'adviendrait-il de lui sans qu'elle soit là pour lui sauver les miches ?


© AURORA BOREALIS



« But oh, my heart was flawed, I knew my weakness. So hold my hand, consign me not to darkness. Crawl on my belly til the sun goes down, I'll never wear your broken crown. »
Revenir en haut Aller en bas



Paris privilèges
Paris privilèges
avatar

parisien depuis le : 29/05/2016
rumeurs : 735
avatar : emilia clarke
métier/études : chargée de la communication au sein du gouvernement
quartier d'habitation : 11 ème arrondissement


MessageSujet: Re: Intrigue III-1 ◊ Sauve qui peut !   Dim 30 Oct - 15:12
La première personne à réagir pour lui apporter de l'eau fut Alice. Depuis toujours, Alice a toujours été aimable et cordiale avec Apolline, mais celle-ci sent dans le ton de sa voix que la situation n'est pas comme elle l'aurait souhaitée. Mais qu'auraient-ils voulu ? Que toute l'élite garde le sourire, alors que chacun n'a jamais fait de trajets aussi long à pieds ? Mais Apolline n'était pas une fragile. Elle attrapa la bouteille d'eau et remercia du regard Alice. Elle était satisfaite de savoir qu'ils pourraient tous faire une pause désormais. Cependant, certains ne semblaient pas du même avis. La demoiselle Baudelaire éleva la voix pour déverser sa déception et sa haine. Elle était impatiente. Elle était très mal placée pour leur donner une leçon, et il était hors de question qu'Apolline laisse passer cela. Elle s'avança vers elle et commença à cracher son venin. « Rentrer sur Paris ? Je te signale qu'à Paris, ma famille a été la cible d'un attentat terroriste. Tu n'as pas d'ordre à me donner ! » Apolline était pleine de rage. Elle savait qu'elle n'était pas très appréciée, et que la plupart des gens la craignait, mais elle détestait qu'on lui manque de respect. Elle bu une nouvelle gorgée d'eau, puis se détourna du groupe afin d'observer les arbres qui les entouraient. Ils étaient loin d'être arrivés, si seulement ils arrivaient en entier.



ROYALS

≈ highway to Hell.

We're bigger than we ever dreamed, and I'm in love with being queen. Life is great without a care we aren't caught up in your love affair. And we'll never be royals. It don't run in our blood That kind of luxe just ain't for us. We crave a different kind of buzz. Let me be your ruler, you can call me queen Bee. And baby I'll rule, I'll rule, I'll rule, I'll rule. Let me live that fantasy.
Revenir en haut Aller en bas



Paris privilèges
Paris privilèges
avatar

Mon autre face parisienne : Bébé la tarée
parisien depuis le : 11/09/2016
rumeurs : 55
avatar : Rick Genest


MessageSujet: Re: Intrigue III-1 ◊ Sauve qui peut !   Dim 30 Oct - 15:38
Apolline Ronsard qui approuvait. Apolline Ronsard qui demandait à tout le monde de s’arrêter et suivait les envies de Milanon. C’était une première… Peut-être que c’était dû à l’histoire de la piscine, il lui sauve la vie, elle arrête de jouer la bourge, avec lui tout du moins. Ca semblait être un bon marché, il devrait sauver la vie des gens plus souvent pour s’attirer leur sympathie. Mais visiblement, le comportement de Milanon est nettement moins approuvé par la personne qu’il reconnaît comme une Verlaine. Décidément, pas moyen de mettre ces deux familles d’accord. Pourtant, la jeune femme semble avoir un ton beaucoup plus calme et posé quand elle s’adresse à Apolline, étrange. Et si elle condamne les propos de Milanon, elle admet tout de même qu’une pause ne leur ferait pas de mal. Milanon soulève les sourcils, étonné. Elle ne sait décidément pas ce qu’elle veut celle-ci. Finalement, elle tend une gourde en direction d’Apolline et d’un signe discret, il indique à la Ronsard qu’il voudrait bien prendre une petite gorgée lui aussi, une fois qu’elle aurait terminé. Une pause ne faisait de mal à personne, ils avaient marché déjà depuis des heures. Pourtant, une autre femme s’opposa à cet arrêt. Décidément, il avait du mal à remettre des noms sur des visages, elle avait l’air d’avoir elle aussi à peu près son âge mais un air autoritaire en plus. Une seconde Apolline ? C’était probable. Milanon en avait assez qu’on lui donne des ordres. Ils étaient tous dans la même galère, il aurait préféré qu’une bonne entente règne, surtout s’ils se dirigeaient vers une maison de vacances commune dans laquelle ils allaient devoir cohabiter pendant quelques temps. Il avait hâte… Le seul avantage qu’il voyait dans ce voyage, c’était leur protection et le fait que, visiblement, il était l’un des seuls privilégiés masculins à être parti en forêt accompagné de ces dames. Pas le seul, évidemment, mais la parité n’était pas réellement respectée. Voyant qu'il n'était pas le seul à ne pas apprécier les propos de la demoiselle, il tenta de calmer un peu le jeu, lançant un sourire un peu hypocrite mais il espérait simplement apaiser les tensions. « Ecoute blondinette, on a pas dit qu’on n’avait pas envie d’être là, simplement qu’une pause ne nous fera pas de mal. » Tournant les yeux vers Alice il lui jeta un regard noir, il ne put s’empêcher de lui lancer un pic à elle aussi. « Ticket gagnant de la première année pour vous servir, Milanon Pompidou, protecteur de ces dames. » Il se releva, remit ses sacs sur le dos, bouscula légèrement Alice et Ariane en ce faisant. « Je ne vais tout de même faire demi-tour maintenant, vous n’avez pas encore profité d’une délicieuse soirée en ma compagnie. » Il lança un regard charmeur en direction d’Alice, comme pour s’excuser du précédent. « Eh bien en route mesdames et messieurs, il semblerait que ces demoiselles ne veulent pas perdre de temps. Mais puisque c’est le cas, plus aucune pause ne sera accordée jusqu’à ce qu’on arrive à votre palace mesdames. » Et il se remit le premier en marche, en tête de peloton.

Revenir en haut Aller en bas



Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 22/07/2016
rumeurs : 342
avatar : Alicia Vikander
métier/études : Agente Administrative
quartier d'habitation : Le 11ème arrondissement


MessageSujet: Re: Intrigue III-1 ◊ Sauve qui peut !   Jeu 3 Nov - 16:00
La zone fantôme

Intrigue III



Cela te fait sourire, ces gens qui ne savent pas ce qu'ils veulent, qui sont bornés, et qui prennent la mouche pour si peu de choses. Ils ne connaissent pas la patience, alors que dans ce genre de situation, c'est une qualité à avoir, parce que la route est encore longue. Et il faudra encore plus la cultiver, une fois arrivé à bon port, parce que tu n'es pas certaine que le confort soit au rendez-vous. Mais le confort n'est pas un soucis pour toi, contrairement à tout les autres ou presque. En tout cas, la Baudelaire ne semble pas apprécier cette pause inopinée et elle le fait savoir. Tu as envie de lui dire que si elle veut continuer tout de suite, elle le peut, qu'elle arrive deux minutes avant tout le monde ne changera pas grand chose au but final de cette petite expédition, tu en es convaincue, véritablement. La première a réagir est donc Apolline qui donne le fond de sa pensée à Ariane. Ne sont-elles pas proches à la base ? Si, normalement, mais il semblerait qu'il y a un peu d'eau dans le gaz. Tu écoutes cependant ce qu'elle a à lui dire et tu retiens un sourire. Elle semble être bien consciente de la situation et cela te réjouit. En tout cas, tu lui reprends la gourde puisqu'elle a fini de boire et tu la tends à Milanon qui semble vouloir lui aussi boire. Ils n'ont pas prévu d'eau pour ce long trajet visiblement, ce qui te désole un peu, mais c'est comme ça, tu ne peux pas être prévoyante pour tout le monde même si partager un peu d'eau ne te dérange pas le moins du monde. Tu sais que le ticket gagnant n'a pas trop apprécié ton intervention, à son regard, mais peu importe, tu n'es pas forcément là pour être amie avec tout le monde, même si tu ne veux pas te mettre les gens à dos. Il faut savoir agir de la bonne façon, ce n'est pas le plus simple à faire. Milanon réagit donc face aux propos d'Ariane, puis il revient vers toi avec un regard noir. Visiblement, il ne t'apprécie pas, alors que tu lui as offert par l'intermédiaire de ta famille et des tickets d'être ici et pas dans un endroit encore plus paumé et pourri mais ça, il le comprendra bien assez vite. Ou pas, parce qu'en se relevant, il te bousculait légèrement, reprenant sa route en avant. Il te fit alors un regard plus charmeur. Il avait repris la route en avant.

" Je vais aller avec lui; si vous voulez prendre une petite pause, ce n'est pas un problème. Que nous arrivions deux minutes avant vous, ou deux minutes après, ça ne changera pas grand chose. Ce qui serait bien, c'est que l'on reste avec un minimum de cohésion si l'on doit cohabiter dans cette demeure. Je sais que ce n'est pas facile, mais je vous le conseille, c'est tout. "

Ton regard se voulait bienveillant avec ce dernier conseil. Fuir était peut être une solution, mais s'il fallait se tirer dans les pattes à longueur de temps, cela deviendra encore plus invivables malheureusement. Tu reprenais la route pour rejoindre Milanon qui avait un peu d'avance.

" Excuse moi si jamais tu as mal pris mes propos tout à l'heure ce n'était pas mon intention. Je sais que c'est facile pour personne aujourd'hui, même pour moi. Enfin, j'essaye de ne pas trop le montrer. "

Tu ne savais pas comment il prendrait tes propos, mais cela n'était pas très grave. Tu ne t'en ferais pas une formalité.



© AURORA BOREALIS




Revenir en haut Aller en bas



Paris privilèges
Paris privilèges
avatar

parisien depuis le : 13/09/2016
rumeurs : 39
avatar : Margot Robbie
métier/études : PDG de Baudelaire Industries
quartier d'habitation : 3e Arrondissement, avec la plèbe, pour faire semblant


MessageSujet: Re: Intrigue III-1 ◊ Sauve qui peut !   Sam 5 Nov - 14:33
La zone fantôme

Intrigue III



La blonde sent qu'elle a piqué plus d'une personne avec ses remarques acerbes. Elle était pourtant surprise de remarquer que la première personne à le faire et à perdre son sang froid est Apolline. Il était évident que cette dernière était plus haute qu'elle dans la hiérarchie, et l'incident qui s'était produit n'était pas là pour arranger les choses. Mais les deux jeunes femmes se connaissaient bien et Ariane estime ne pas avoir de restrictions concernant les réponses qu'elle pourrait lui donner. Levant le menton face à elle, elle hausse un sourcil, comme avec un air de défi. Ariane avait toujours été plus ou moins populaire avec les gens des Districts. Elle était une figure connue et plutôt appréciée, contrairement à Apolline qui régnait par la peur. « Étrangement, j'ai l'impression que personne ne s'en serait prit à toi si tu étais un peu plus sympathique. Si je n'étais pas proche de toi, et si je faisais partie des petites gens, j'aurais sans doute essayé de te mettre le feu. » Elle détaille ensuite la jeune femme du regard. « Si j'étais toi, je me ferais toute petite. » Sur ces mots, prononcés avec une extrême lenteur, elle tourne le dos à son adversaire temporaire pour réajuster son sac. Son regard azur coule ensuite vers la figure inhabituelle de Milanon Pompidou. Conscient qu'il devait apaiser la situation, il décide de se mêler de cela avec diplomatie. Ariane hausse les sourcils, comme si rien de ce qui venait de se passer n'était important. « Et plus vite on sera arrivés, plus vite on pourra prendre une pause à durée indéterminée ! » Elle emboîte alors le pas au jeune homme sans prêter attention aux autres. Elle ne pouvait plus supporter leurs jérémiades et leurs plaintes. Après tout, la fuite ne pouvait s'expliquer que par la folie du peuple et bientôt tout rentrerait dans l'ordre lorsqu'ils se rendront compte que leurs efforts sont vains.


© AURORA BOREALIS



« But oh, my heart was flawed, I knew my weakness. So hold my hand, consign me not to darkness. Crawl on my belly til the sun goes down, I'll never wear your broken crown. »
Revenir en haut Aller en bas



Paris PNJ
Paris PNJ
avatar

parisien depuis le : 15/12/2015
rumeurs : 183
avatar : Des licornes qui ont coloré le ciel


MessageSujet: Re: Intrigue III-1 ◊ Sauve qui peut !   Mar 22 Nov - 22:55
La zone fantôme

Intrigue III


Ils se remettent en marche les privilégiés, il leur reste encore un bon bout de chemin à parcourir. Le groupe est plutôt calme, mais on finit par entendre quelques discussions, par-ci, par-là, de temps en temps. Ils contournent un lac, replongent dans la forêt luxuriante, évitent les trous d’obus et écrasent les branches qui leur gênent le passage. « Eh ! Y a une maison là-bas ! » Un élan de joie pourrait presque se faire sentir dans le groupe, enfin, le voyage se termine. Ils vont pouvoir se reposer sur de bons lits, laisser les domestiques préparer à manger pendant qu’ils profiteront d’une partie de poker autour de la table du salon. Une grande maison on leur avait dit, il valait mieux, ils étaient tout de même nombreux. Ils se plantèrent finalement devant la maison, on apercevait devant un semblant de routes, détruites, en mauvais état.

La demeure s’élevait, seule au milieu de nul part, les autres étaient en véritables ruines, ne tenaient plus debout. Celle-ci était en meilleur état… Mais la limite était fine entre en meilleur état et en bon état. Du lierre s’était agrippé à toute la façade et des fissures se faisaient voir par dizaine sur la devanture. Il n’y avait aucune fenêtre, la porte était grande ouverte, sûrement ne se fermait-elle plus, et elle avait dû laisser entrer de nombreuses bêtes et végétations. « Ca ne peut pas être ici. » lança un homme politique. Il était venu en costume cravate le pauvre homme, il s’attendait clairement à mieux. Pourtant, une femme qui avait été à la tête du peloton pendant près de tout le voyage, qui les avait guider, commença à s’avancer vers la maison. Elle y entra, explora. La nature avait repris ses droits sur le béton. Bien évidemment, aucun service, aucun téléphone ne fonctionnait ici et l’électricité n’était même pas à envisager. Le salon ne comportait pas de cheminée, il n’y avait rien de quoi pouvoir se réchauffer s’ils devaient passer tout l’hiver ici, et il ne faisait d’ailleurs pas si chaud que ça pour un mois de novembre. Le bon point était que le salon était grand, il allait pouvoir loger pas mal de personnes… par terre. Car l’étage ne comportait que trois chambres, trois lits double, et ces derniers étaient plus poussiéreux qu’un vieux dictionnaire. De toute manière, ils ignoraient tous s’ils allaient pouvoir utiliser l’étage, car tout semblait instable, trop fragile, et quelques pas suffiraient peut-être à faire rompre le sol sous leur poids. Il n’y avait qu’une seule salle de bain au rez-de-chaussée, mais la tuyauterie était bien trop usée, elle ne fonctionnait plus du tout. « Vous vous foutez de nous, c’est ça ? C’est une plaisanterie ? Vous comptez nous faire vivre dans ce taudis ? » L’homme de toute à l’heure commençait à sortir de ses gonds, à vrai dire, il semblait prêt à s’en prendre à n’importe qui lui dirait que cette ruine était désormais leur maison.



© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrigue III-1 ◊ Sauve qui peut !   
Revenir en haut Aller en bas

 
Intrigue III-1 ◊ Sauve qui peut !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le vent attise le feu. Sauve qui peut? (With you,Hanade)
» Sauve qui peut pour laisser le pays pour raison cyclonique.
» Après Haiti,Cuba,Sauve qui peut à la Nouvelle Orléans avant l'arrivée de Gustav
» Quand le téléphone portable peut sauver la vie...
» Peut-on se passer de la farine de blé ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aurora Borealis :: Extérieur de la ville :: La zone fantôme-
Sauter vers: