AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

Nous sommes ravis que tu t'intéresses au forum ! En ce moment, nous recherchons activement des habitants du bidonville. N'hésite pas à consulter nos différents scénarios, pré-liens et prédéfinis des grandes familles.

PUBLICITES

N'oubliez pas de soutenir Aurora sur les sujets publicités Bazzart, Pub RPG Design et Oh my rpg ! :coeur:

EN CE MOMENT SUR AB

La fête du rouge a fait son apparition à Paris ! Deux animations ont été mises en place pour vos personnages. Une nouvelle intrigue fait également son apparition. Toutes les informations dans ce sujet.

Infinite rpg

AB est sur Infinite RPG ! Rejoignez le clan pour faire de la pub pour le forum :canard:


Partagez | 
 

 i put this moment... over here | Daniel

 :: Quartiers culturels :: Quartier administratif :: Les trois tours


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 17/08/2016
rumeurs : 83
avatar : Tapan Singh


MessageSujet: i put this moment... over here | Daniel   Ven 14 Oct - 0:40
Waiting in this empty world

Waiting for Then, when the lifespray cools


Ils avaient dit, jeudi à quinze heures.

Chandra a décidé que ce serait jeudi à quatorze heures trente.
Il déteste être en retard, déjà parce qu'il n'aime pas se presser et courir partout ; prendre son temps est tellement plus agréable. Surtout, il déteste être en retard par simple question de respect pour la personne avec qui il a rendez-vous. Il ne voudrait pas lui faire perdre son temps, en particulier pour parler affaires. Ceux qui connaissent Chandra savent que s'il se pointe ne serait-ce que cinq minutes en retard, il y a un message derrière. Ceux qui ne connaissent pas assez Chandra l'ont appris à leurs dépens.
Alors il met un point d'honneur à toujours arriver au moins trente minutes à l'avance, quitte à devoir patienter et attendre encore plus longtemps si l'autre personne est, elle, en retard. Aujourd'hui, cela ne devrait pas être le cas ; en théorie, Daniel Stars est connu pour être un excellent homme d'affaires. Très professionnel, il a lu quelque part, au détour d'un article.

Rares sont ceux qui réussissent à obtenir un rendez-vous avec Le Grand Chef, Chandra lui-même a été surpris par la facilité qu'il a eue - et dans les plus brefs délais, qui plus est. C'est dans ce genre de moments qu'il se rend compte qu'il a effectivement un certain poids dans la société parisienne, que son nom évoque quelque chose. Il se fait la réflexion à quatorze heures trente-sept, et ce sujet occupe ses pensées pendant encore une dizaine de minutes.
Il passe en revue tous les documents qu'il a apportés ; comme il n'était pas sûr de quoi il aurait besoin, il a décidé de transférer sur sa tablette tout ce qui lui passait par la tête, et il composerait le bouquet administratif selon les demandes du contrat. Rien en papier, bien évidemment ; il se prend à sourire à l'idée d'une telle entreprise, dominant le marché, à la pointe de tout ce qui se fait de mieux à Paris, coincée à cause d'un photocopieur hors service. Néanmoins, si besoin il y a d'imprimer quoi que ce soit, il gardera tout jugement de valeur pour lui-même. Ce serait juste un peu loufoque, voilà tout.

Il est maintenant quatorze heures cinquante, et Chandra profite des dix minutes qui lui restent pour se remémorer approximativement son cahier des charges. Il veut transformer sa chambre, le salon. La salle d'eau, on n'y touche pas ; il y a ses petites habitudes qui lui conviennent très bien. L'idée de base : combler le vide. Lorsqu'il a emménagé, Chandra n'en pouvait plus de devoir se faufiler dans les petits recoins pour réchauffer sa soupe. Alors, il a tout misé sur les grands espaces. Question de pouvoir respirer, un peu. Mais au bout de quelques années, maintenant qu'il s'y est habitué, il a remarqué qu'en effet, c'est vraiment très, très grand, et qu'il n'est pas sûr de vouloir que ça soit aussi grand.
Peut-être rajouter une cloison ici, bouger les meubles, plus de rangements de l'autre côté. Peut-être complètement autre chose. Il va donner quelques pistes, et il verra bien ce qu'on lui proposera en retour.

Il lui reste un peu moins de quatre minutes. Chandra émerge de ses pensées pour se concentrer sur la porte devant lui. Elle est opaque, impossible de savoir précisément ce qu'il se passe derrière, contrairement à tous les autres bureaux autour, séparés par du plexiglass. Le Grand Boss a droit à son petit jardin secret, lui.
Lorsqu'il est quatorze heures cinquante sept, Chandra décide de frapper à la porte.

© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Paris fête
Paris fête
avatar

parisien depuis le : 07/10/2016
rumeurs : 43
avatar : Jack Falahee
métier/études : Architecte
quartier d'habitation : 3ème


MessageSujet: Re: i put this moment... over here | Daniel   Ven 14 Oct - 19:29
I put this moment... Over here

Chandra & Daniel


Mon dieu quelle journée ennuyante ! Je n'en pouvais plus. J'étouffais parfois dans ma propre entreprise. Non pas que le travail soit difficile, mais plutôt qu'il ne le soit pas assez. Vu que je suis le grand patron, je n'ai pas grand chose à faire, mes employés s'occupent des clients et moi je vérifie juste leur travail à la fin et je donne mon accord ou non. Heureusement parfois il y a des gros clients, de plus en plus d'ailleurs, je pense que je me suis fait une plutôt bonne réputation dans le milieu. En regardant mon agenda, je remarque que je dois recevoir Chandra d'Aragon aujourd'hui à 15 heures. Heureusement qu'il est là. Les gros clients comme Chandra, je m'en occupe personnellement. Pourquoi me diriez vous ? Et bien parce que je veux être sûr que le travail soit bien fait.

Après avoir classé un dernier dossier, j'ouvre une page internet pour me renseigner un peu plus sur mon client. Bien sûr, je le connais déjà, même si je en l'ai jamais rencontré. Mais je préfère être certain de bien le cerner pour répondre au mieux à ses attentes. Je remarque certaines choses intéressante. Il ne semble porter des vêtement que dans les teintes de bleu ou de rose. C'est intéressant. Personnellement, je suis plus dans les tons de jaunes en ce moment. D'ailleurs aujourd'hui, je me suis habillé avec un t-shirt jaune, une veste de costume et un simple pantalon noir. C'est l'avantage quand on est le patron. On fait ce que l'on veut. Après mes recherches je remarque qu'il est bientôt l'heure. Je pense qu'il doit déjà être en train d'attendre. Alors que je me lève, quelqu'un toque à la porte. Jolie synchronisation. Je vais lui ouvrir.

~ Chandra n'est-ce pas. Je lui tends ma main. Daniel, enchanté.

Je l'invite à entrer et nous nous asseyons chacun d'un côté du bureau. Je regarde les notes laissées par ma secrétaire avant de commencer. Je ne fais pas dans les détails et je vais droit au but. Ce n'est pas mon genre de tourner autour du pot.

~ Alors, vous êtes ici pour faire des changements dans votre chambre et votre salle de vie principalement c'est bien ça ? Avez-vous déjà des idées de ce que vous voudriez ? Le style, des teintes de couleurs. Ou est-ce totalement libre ?

Ce qui est bien avec les clients important, c'est que l'on est rarement restreint par le budget. Par contre, au contraire, ce qui est parfois embêtant c'est qu'ils chipotent sur pleins de petites choses. C'est pour ça aussi que je préfère m'en occuper moi même. Je suis certains de pouvoir répondre à leurs attentes. Et j'espère que celles de Chandra seront intéressantes.

© AURORA BOREALIS



Dernière édition par Daniel Stars le Dim 16 Oct - 10:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 17/08/2016
rumeurs : 83
avatar : Tapan Singh


MessageSujet: Re: i put this moment... over here | Daniel   Sam 15 Oct - 22:22
Waiting in this empty world

Waiting for Then, when the lifespray cools


La porte s'ouvre au bout de quelques secondes, comme si accueillir Chandra était de priorité maximale. Ca, ou monsieur Stars n'a absolument rien d'autre à faire qu'il mettrait de côté le temps de l'entretien. Il se demande s'il n'aurait pas dû tout simplement frapper lorsqu'il était arrivé, trente minutes auparavant. Il lui adresse un sourire amusé.

"C'est bien moi. Bonjour. "

Un hochement de tête, une poignée de main, et Chandra remarque que Daniel s'est présenté avec son prénom. C'est une bonne chose, au moins ils pourront commencer sur un pied d'égalité, en quelques sortes. Il note également que Daniel porte du jaune, très décontracté : à première vue, on pourrait presque le prendre pour le stagiaire qui n'a pas encore tout à fait intégré le code vestimentaire. En y pensant un peu plus fort, on comprend très rapidement que c'est surtout le seul qui puisse se permettre un tel look.
Au moins, il se dit, le jaune de Daniel et son indigo à lui ne vont pas trop jurer.

Chandra accepte l'invitation et entre, prend place en face de lui devant le bureau. Daniel est fidèle à sa réputation, très professionel, très direct ; il ne se perd pas dans la petite conversation. C'est agréable. Chandra a toujours eu du mal à parler de la pluie et du beau temps.
"C'est ça. J'ai pu retrouver les plans de la configuration originale de l'appartement, alors vous noterez, depuis, quelques éléments ont un peu bougé, mais dans l'ensemble, ça reste assez fidèle. "

Chandra ne sait honnêtement pas ce qu'il ferait sans sa tablette. Finalement, c'est très pratique, ces petites bêtes.
"Donc comme vous voyez, c'est vraiment très spacieux, et c'est ça en particulier qui ne me convient plus. Une fois, j'ai eu le malheur de faire tomber une bague dans les trois-cent mètres qui séparent la table basse de la fenêtre, et je ne l'ai toujours pas retrouvée. " Son regard devient distant. Il soupire intérieurement. C'est à peine une exagération.
Il se demande depuis quand il a ce genre de problèmes.

"Le style actuel me convient, c'est peut-être un peu trop clair, du coup, ça rend l'appartement encore plus grand qu'il ne l'est déjà. Globalement, j'aimerais quelque chose d'un peu plus cosy, peut-être. Le seul endroit où je veux vraiment garder de l'espace, c'est sur mon espace de travail, et ça, à priori, j'aimerais qu'il reste où il est. "

Chandra lève les yeux vers Daniel. Il est conscient que ce qu'il demande est peut-être un peu vague, mais au fond, il n'a pas tant de contraintes à donner pour l'instant.

© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Paris fête
Paris fête
avatar

parisien depuis le : 07/10/2016
rumeurs : 43
avatar : Jack Falahee
métier/études : Architecte
quartier d'habitation : 3ème


MessageSujet: Re: i put this moment... over here | Daniel   Dim 16 Oct - 13:23
I put this moment... Over here

Chandra & Daniel



Chandra affiche quelque chose sur sa tablette. J'aime bien quand les clients viennent préparé. Certains viennent sans documents et parfois sans avoir une petite idée de ce qu'ils veulent. Heureusement c'est souvent des clients qui ne sont pas très aisés, donc ce n'est pas moi qui m'en occupe. Autre avantage d'être le patron. Bref, reprenons où nous en étions. Il m'explique donc qu'il a pu avoir les plan original de l'appartement. Je reste un peu étonné. Son appartement est vraiment, vraiment très grand. Pour ne pas dire immense. J'ai beau être riche aussi, le mien est légèrement plus modeste. Mais bon, je ne m'arrête pas là dessus, des appartement plus grand que le miens j'en ai déjà vu pleins. J'observe les plans alors qu'il continue ses explications.

~ Donc comme vous voyez, c'est vraiment très spacieux, et c'est ça en particulier qui ne me convient plus. Une fois, j'ai eu le malheur de faire tomber une bague dans les trois-cent mètres qui séparent la table basse de la fenêtre, et je ne l'ai toujours pas retrouvée.


Je souris à cette idée. Peu de gens veulent combler les espaces libres qu'ils ont. C'est une demande originale. Je ne risque pas de m'ennuyer. Son histoire me fait bien rire, mais je me retiens de lui conseiller d'utiliser un détecteur de métaux.

~ Le style actuel me convient, c'est peut-être un peu trop clair, du coup, ça rend l'appartement encore plus grand qu'il ne l'est déjà. Globalement, j'aimerais quelque chose d'un peu plus cosy, peut-être. Le seul endroit où je veux vraiment garder de l'espace, c'est sur mon espace de travail, et ça, à priori, j'aimerais qu'il reste où il est.

Hum... J'observe le plan pour voir le-dit espace de travail. Ça pas de problème, pour le laisser où il est. Il veut quelque chose de plus cosy. Habituellement j'utiliserai des couleurs chaudes, mais je crains que ce genre de teintes ne lui plaisent pas. Plutôt du pourpre alors ? Ou un mur en brique ? Ça ferait plus original, mais encore une fois je ne sais pas si cela lui plaira. Je me retiens de faire des propositions avant d'être certains de mes choix. Je reste un moment silencieux.

~ Etant donné que vous avez les plans, pouvez-vous me les envoyer ? Cela nous ferait gagner du temps.

Je lui dicte mon adresse mail. J'ouvre un logiciel sur mon ordinateur. Dès que j'aurai les plan je ferais les modifications en direct et nous verrons ensemble ce qui lui plaît ou non. Ensuite il ne resteras plus qu'à superviser les travaux, et tout seras fait ! Quelques minutes après, je reçois les plans. Je commence à faire les modifications. Je rajoute une cloisons par ci, un espace de rangement par là... Je bosse pendant quelques minutes en silence. Je ne sais pas si ce silence rends mon clients mal à l'aise, et dans le fond je m'en fiche un peu. On est pas ici pour s'amuser. Après quelques minutes, je fais tourner l'écran de l'ordinateur et lui montre la première ébauche.

Plan 1:
 

~ Je n'ai rajouté que deux cloisons pour le moment. Les parties sont ainsi bien délimitée. Par contre niveau rangement, je n''y suis pas allé de main morte. J'ai remarqué qu'il n'y en avait pas beaucoup avant. Ensuite, comme la salle de travail est au deuxième étage, je n'y ai pas touché comme vous m'avez dit. Enfin, pour les couleurs, je pense surtout dans les tons de pourpre, pour rendre cela plus chaleureux. Mais pas trop non plus. Seulement un mur ou deux. Voilà, dites moi ce que vous en pensez. Ne vous gênez pas surtout.

© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 17/08/2016
rumeurs : 83
avatar : Tapan Singh


MessageSujet: Re: i put this moment... over here | Daniel   Dim 16 Oct - 15:32
Waiting in this empty world

Waiting for Then, when the lifespray cools


Daniel semble plongé dans sa réflexion, et c'est à priori bon signe, du moins il suppose. Au bout de quelques instants, il reprend la parole pour demander les plans à Chandra, qui lui fournit par mail immédiatement. Une chance qu'il les avait gardés quelque part au fond d'un disque dur, on ne sait jamais quand ça peut servir.

Les minutes suivantes sont très silencieuses. Chandra n'avait pas pensé que Daniel se mettrait au travail tout de suite, mais finalement, puisqu'il a les plans et l'idée générale du projet, pourquoi pas.  
Il profite du calme pour observer l'environnement, puisqu'il n'y avait pas vraiment fait attention avant. Il n'y a pas grand chose dans cette pièce qui suggèrerait la détente, Daniel semble être un bosseur. Malgé tout, ça reste confortable. C'est un endroit optimal pour travailler de façon efficace, en quelques sortes. D'un coup, Chandra a l'impression de faire un peu tâche, avec son espèce de veste façon kimono, nouée à la taille. C'est comme s'il était venu en robe de chambre, bien qu'en temps normal, ça lui donne un air relativement classe. Il hausse les sourcils et décide de penser à autre chose.

Il est sauvé par le gong, car Daniel a visiblement fini son premier jet. Chandra se penche sur le nouveau plan, note les modifications, hoche la tête pour acquiescer.
"Mmm-mm, du pourpre, c'est bien. " Il apprécie les rangements, il a un peu plus de mal avec l'emplacement des cloisons. "Par contre, peut-être qu'il faudrait restreindre un peu plus le salon. Comme un genre... d'alcôve ? " Ce n'est pas le bon mot. Il grimace un peu, incertain.

"Je veux dire, peut-être sectionner complètement l'espace à cet endroit. Pas forcément avec des cloisons d'ailleurs, on peut peut-être s'arranger avec des meubles, je suppose. " Quelque chose lui revient.
"Puisqu'on parle des meubles, en rajouter ou en changer n'est pas un problème. J'ai pas mal de plantes, par contre, que je souhaite garder, mais qui peuvent être ré-agencées ; là, aujourd'hui, elles sont un peu réparties n'importe comment aux quatre coins de la pièce. "

Chandra continue de fixer l'écran, au cas où il penserait à autre chose. Il remarque que Daniel n'a pas touché à la chambre, mais elle devrait certainement venir en second temps. En soi, ça reste une bonne piste dans l'ensemble, lorsqu'il essaie de se l'imaginer en prenant en compte toutes ses affaires. Affaires qui n'apparaissent pas forcément sur le plan, d'ailleurs, il réalise soudainement qu'il n'a pas pris de photo. Et merde. Il fallait bien qu'il oublie quelque chose, au final.

"De toutes façons, je suppose qu'il y aura bien au moins une visite avant de valider quoi que ce soit définitivement ? "

© AURORA BOREALIS



Dernière édition par Chandra d'Aragon le Dim 16 Oct - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Paris fête
Paris fête
avatar

parisien depuis le : 07/10/2016
rumeurs : 43
avatar : Jack Falahee
métier/études : Architecte
quartier d'habitation : 3ème


MessageSujet: Re: i put this moment... over here | Daniel   Dim 16 Oct - 18:11
I put this moment... Over here

Chandra & Daniel


J'attends sa réaction. L'idée du pourpre lui semble bien. Déjà un bon point. Par contre, il a un problème ave les cloisons. Merde, j'ai mal vu. Je suis pas mal exigeant avec moi même et j'aime réussir du premier coup. Mais ce n'est pas toujours facile. Je ne me démonte pas pour autant. J'hoche la tête lorsqu'il m'explique ses idées. Je l'aime bien. Il a de bonnes idées auxquelles je n'avais pas pensé et puis il sait ce qu'il veut. Ce sera plus simple qu'avec des client qui viennent un peu en touriste chez moi. Il me parle ensuite de ses meubles. Pour ça, j'irai voir chez les Lumière, c'est la meilleure entreprise du moment en ce qui concerne les meubles. Je pourrais même en avoir des personnalisés. Par contre, les plantes ça ne me plaît pas trop. Je n'ai jamais été très friand de verdure. Je trouve que cela fait tâche dans une habitation. Mais bon, chacun ses goûts. Je ferais de mon mieux pour les mettre en valeur.

Je supprime les cloisons sur mon plan et je passe la main dans mes cheveux. Je vois très bien ce qu'il veut dire, mais ça m'arrangerais tout de même si j'avais des photos de son appartement. Je vais faire sans c'est pas grave. Il fallait aussi que je m'attaque à sa chambre. Je compte le faire ensuite. Une chambre c'est toujours plus délicat. Selon moi, c'est un reflet de la personnalité d'une personne, il faut donc qu'elle soit assez représentative. Mais j'ai déjà l'idée en tête, ça devrait aller vite.

~ De toutes façons, je suppose qu'il y aura bien au moins une visite avant de valider quoi que ce soit définitivement ?

Bien sûr qu'il y aurait une visite. D'autant plus qu'il n'y a pas de photo. Ça m'arrangerait si nous pouvions y aller maintenant d'ailleurs.

~ Evidemment. Je ne m'avancerais pas sans avoir vu l'appartement avant. D'ailleurs, quelles sont vos disponibilités ? Pour ma part, c'est quand vous voulez.

En attendant sa réponse, je me remets à tracer des traits sur mon plan. Je les effaces puis les refaits, je cherche les meilleurs emplacements pour telle ou telle plante. Je vois bien une cheminé dans un coin. Il voulait du cosy, il va être servi.  Tout dans le moderne bien sûr. Pour les meubles je verrais les siens, et si il le faut, je changerais tout. Je ne fais jamais dans la demi-mesure. C'est tout ou rien. S'il n'est que moyennement convaincu, je le prendrait comme un échec personnel. Et heureusement, pour l'instant ça n'est encore jamais arrivé.

~ D'ailleurs puisque vous parlez d'alcôve, je pensais en faire une dans votre chambre. A moins que vous ayez un problème avec le fait d'être dans un espace restreint ?

Je sais qu'une alcôve peut faire très moderne et joli, mais certaine personne on du mal avec cette sensation d'être "dans le mur". Bref. Je réfléchis toujours pour le salon. Avant de faire un autre plan, je veux être sûr de ce qu'il veut, pour ne pas faire de faux pas une deuxième fois.

© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 17/08/2016
rumeurs : 83
avatar : Tapan Singh


MessageSujet: Re: i put this moment... over here | Daniel   Dim 16 Oct - 21:33
Waiting in this empty world

Waiting for Then, when the lifespray cools


L'avantage, quand on travaille à son compte (notez aussi : riche et célèbre, très important), c'est qu'on fait ce qu'on veut de sa semaine. Tout devient modulable, pour peu qu'on arrive à se motiver à plancher sur ses projets sans horaire défini, mais ça, Chandra a bien l'habitude, depuis le temps. Il se trouve que pour le restant de la semaine, il n'a absolument rien de prévu, à part peut-être dimanche, mais de toutes façons, il se doute que Daniel ne travaille pas le dimanche. Il écarte ses mains, l'air de dire "tout est ouvert", et se repose sur le dossier de sa chaise.
"N'importe quand. Même aujourd'hui, tiens. "

Décidément, il n'aurait jamais pensé que refaire son appartement serait aussi rapide.

Daniel a l'air de s'être remis à modifier deux ou trois choses sur le plan, les yeux rivés sur son écran, il semble concentré. Déterminé, même. Un peu comme s'il cherchait à impressionner Chandra. C'est qu'il est compétitif, le petit. Attendez, quel âge il a, déjà ?
Chandra ne s'est pas vraiment fait la réflexion avant, mais c'est vrai que Daniel a l'air jeune. Vu son statut et l'expérience qu'il dégage, ça ne doit être qu'une simple apparence, mais une fois qu'on l'a remarqué, c'est peut-être un peu perturbant. Il se ressaisit immédiatement quand Daniel se remet à parler, et Chandra s'empresse de faire comme s'il n'était pas en train de le dévisager quelques secondes auparavant.

"Mm, non, c'est une bonne idée. Je ne suis pas claustrophobe. " Au contraire, ça lui plait bien, cette histoire d'alcôve. Comme un genre de cocon. Il se demande un peu comment Daniel va gérer ça, s'il va utiliser des meubles pour entourer le lit, ou s'il a prévu carrément de démolir la pièce pour la reconstruire. Bah, il comprendra ben ce qu'il a en tête quand il verra le nouveau plan.

"J'ai aussi des plantes dans la chambre, du coup, mais comme j'ai dit, elles peuvent bouger voire même carrément changer de pièce. " Chandra se rend compte que ses plantes ont envahi l'appartement au fil des années, mais il s'est trop attaché à elles pour s'en débarrasser. Elles le font se sentir moins seul, des fois, bien qu'il apprécie se reclure chez lui, à l'abri de la foule. Au moins, ses plantes, elles sont silencieuses, elles.

© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Paris fête
Paris fête
avatar

parisien depuis le : 07/10/2016
rumeurs : 43
avatar : Jack Falahee
métier/études : Architecte
quartier d'habitation : 3ème


MessageSujet: Re: i put this moment... over here | Daniel   Lun 17 Oct - 18:32
I put this moment... Over here

Chandra & Daniel


Je suis content qu'il me dise qu'il est disponible dès aujourd'hui. Je n'aime pas attendre et j'aime bien que les choses aillent comme je le veux. J'avais quelques rendez-vous cet après-midi, mais rien de bien important. Je pourrais sans aucun doute les reporter, vois les annuler afin de les donner à certains de mes employé les plus compétents. Ça ne devrait pas poser de problème.

Alors que je réfléchis à mon emplois du temps, je me remets à tripoter la souris de mon ordinateur pour tracer les idées que j'ai pour sa chambre. Je lui parle d'une alcôve. L'idée à l'air de lui plaire, mais j'espère que la réalisation l'enthousiasmera tout autant. En effet, je compte supprimer une partie de la cuisine pour agrandir sa chambre afin de faire cette fameuse alcôve. Il avait dit qu'il voulait restreindre les espaces, mais bon, normalement on devrait avoir une impression de plus petit. Encore plus si je place un meuble devant. Mais ça c'est optionnel. Je ne lui montre pas le plan pour l'instant, je vais attendre de voir son appartement et de voir comment je pourrait placer les meubles. Je reviendrais vers lui ensuite lorsque le plan sera terminé. Donc cette journée sera finalement bien remplie. Je vais voir son appartement, puis ensuite j'irais chez les Lumière pour leur parler des meubles.

~ J'ai aussi des plantes dans la chambre, du coup, mais comme j'ai dit, elles peuvent bouger voire même carrément changer de pièce.

Encore des plantes ? Mon dieu... Je ne dirais rien. Je décroche mon téléphone et préviens ma secrétaire d'annuler mes rendez-vous de l'après midi. Je reporte ensuite mon attention sur Chandra.

~ Va pour aujourd'hui. J'aime quand le travail est fait dans les plus bref délais.

Je me lève et l'invite à sortir. Nous passons devant le bureau de ma secrétaire, que je salue poliment, pour emprunter l'ascenseur. Dans ce dernier je me demande si je dois faire la conversation ou quelque chose. En soirée j'y arrive plutôt bien, mais avec les clients c'est une autre affaire. Je ne sais jamais quoi dire, je n'ai pas vraiment non plus envie de parler, mais parfois certains, trouvent le silence gênant. Peut être est-ce le cas de Chandra ? Je ne sais pas. Je commence à me prendre la tête tout seul. Finalement j'opte un sujet de conversation qui marche sur la plupart des gens, parler d'eux même.

~ Alors, vous préparez un nouvel album en ce moment ?


Bon ok, j'avoue que c'est complètement banal comme sujet, mais je n'ai trouvé rien d'autre. Je sais que c'est un musicien, producteur connu, mais j'avoue ne pas beaucoup suivre l'actualité musicale. Je n'y connais pas grand chose en somme. Le silence reprends alors que je recommence à e prendre la tête pour savoir si je n'avais pas fais une erreur en posant cette question.

© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 17/08/2016
rumeurs : 83
avatar : Tapan Singh


MessageSujet: Re: i put this moment... over here | Daniel   Mar 18 Oct - 22:31
Waiting in this empty world

Waiting for Then, when the lifespray cools


Quelque chose change en Daniel lorsque Chandra évoque à nouveau ses plantes. Comme une microexpression le temps d'une demi-seconde, presque imperceptible, mais Chandra l'a remarquée et il se demande ce que ça peut bien vouloir dire. Bah, il a certainement réagi à quelque chose qui s'affichait sur son écran, ça ne doit pas avoir grand rapport avec lesdites plantes. C'est bien, les plantes.

Daniel lui annonce que ça sera aujourd'hui, maintenant. Chandra n'a même pas le temps d'être surpris que déjà la secrétaire est au courant, et tous les autres rendez-vous sont annulés. Il se sentirait presque comme un membre de l'élite, et pourtant, une autre partie de lui aurait envie de rédiger des mots d'excuses aux autres personnes qui viennent de passer à la trappe juste pour une pauvre visite à son appartement. Daniel est déjà debout, et Chandra ne peut que le suivre jusqu'à l'ascenseur. Il jette un coup d'oeil aux autres bureaux en chemin, tout semble suivre son cours, tout est parfaitement normal. Comme si un tel changement d'emploi du temps arrivait tous les jours.
Les trois tours sont résolument hautes, et le trajet en ascenseur peut vite devenir long lorsqu'il est aussi silencieux. Chandra est toujours en train de réaliser ce qui vient de se passer. Certes, il est connu, il a un statut un peu spécial, et pourtant, les rares fois où il se trouve dans ce genre de situation, il a toujours un peu de mal à y croire. Daniel le fait revenir à la réalité, une fois de plus.

"Alors, vous préparez un nouvel album en ce moment ?"

Chandra reste silencieux pendant quelques secondes, enregistrant la question. C'est de ça qu'il veut parler ? Tout est décidément plus que normal. Chandra le fixe, stupéfait, avant de se mettre à rire devant l'absurdité de la chose.
"Un nouvel ?.. Oui, enfin plus ou moins ? " Il s'accorde un instant pour se calmer, mais n'arrive pas à se débarrasser de son sourire. "J'essaie d'écrire, être productif, sans me donner de but précis pour l'instant. Après je fais le tri. Et v... "

Ca lui a presque échappé, le "et vous" machinal. Heureusement, il s'est rattrapé à temps. C'est toujours un réflexe idiot.
Les portes de l'ascenseur s'ouvrent enfin, leur permettant de se dégager de cette atmosphère gênante. Pas que Chandra soit particulièrement embarrassé, il a plutôt tendance à le prendre à la légère, mais il faut avouer que ce n'est peut-être pas du goût de tout le monde. Daniel avait l'air relativement mal à l'aise, avant que Chandra lui réponde.

"Vous avez des projets intéressants, ces derniers temps ? "
C'est le moyen qu'il a trouvé pour rattraper son "et vous". Comme une correction, en somme. Il sort de l'immeuble avec Daniel et prend sans réfléchir la direction de la station d'aether la plus proche, mais s'arrête brusquement. Peut-être que Daniel a un véhicule, étant donné qu'il s'agit d'un déplacement professionel ? Il lui lance un regard interrogatif.

© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Paris fête
Paris fête
avatar

parisien depuis le : 07/10/2016
rumeurs : 43
avatar : Jack Falahee
métier/études : Architecte
quartier d'habitation : 3ème


MessageSujet: Re: i put this moment... over here | Daniel   Ven 21 Oct - 10:28
I put this moment... Over here

Chandra & Daniel


Chandra rigole. Heureusement que j'ai la faculté de ne pas rougir, sinon je serais déjà rouge pivoine tellement je suis embarrassé. Une sorte de mini discussion se fait dans ma tête du style: "- Tu aurais mieux fais de te taire. -Non tu as bien fais au moins il n'y a pas de silence gênant. - Mais maintenant il y a un rire gênant." Enfin bref, un mini débat se fait petit à petit alors que mon client me réponds. Je ne l'écoute que d'une oreille distraite, mais je comprends tout de même qu'il n'a rien de précis pour l'instant. Nous sortons de l'ascenseur, enfin, intérieurement je suis soulagé, il n'aura plus de raison de rigoler maintenant.

~ Vous avez des projets intéressants, ces derniers temps ?

Je secoue la tête, un peu déçu. La vérité c'est que non, il n'y avait pas grand chose d'intéressant ces jours ci. Bien sûr, il y avait toujours du travail, donc je ne vais pas me plaindre, mais disons que faire des choses classique c'est lassant au bout d'un moment. Mais bon, faut bien le faire pour la réputation de l'entreprise. Et surtout pour l'argent que ça rapporte. Je lui réponds alors que nous sortons de l'immeuble.

~ Pas vraiment. Que des choses classiques et pas très amusantes. Je préfère les projets originaux.

Une fois dehors, Chandra s'arrête et me regarde l'air de demander ce qu'on fait maintenant. Nous aurions pu prendre l'aether, mais à cette heure ci il doit être bondé. Et puis les transports en commun ce n'est pas trop mon truc. J'ai mon propre véhicule, totalement électrique bien sûr. J'adore ma voiture, elle est jaune, ce qui me ressemble bien je trouve, allongées, de belles lignes. C'est avec beaucoup de fierté que j'invite Chandra à y entrer. J'aurais pu en prendre une sans chauffeur comme la plupart des personnes riches, mais non. Je préfère garder le plaisir de conduire. Ce que j'aime le plus c'est la vitesse. Mais je vais éviter de faire une démonstration à mon client, il risque de ne pas vraiment apprécier.

Je lui demande de rentrer son adresse sur le GPS, ce sera plus pratique que si il m'indique le chemin. Une fois parti un silence gênant s'installe à nouveau. Mais cette fois ci, je ne vais rien dire. J'ai déjà donné et je n'ai jamais été aussi mal à l'aise de toute ma vie. Je vais attendre de voir si lui dit quelque chose. Mais dans le doute je vais quand même mettre de la musique, on ne sait jamais, si lui ne préfère rien dire. Voilà, c'est fait et nous sommes en route pour son appartement, tout roule.

© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 17/08/2016
rumeurs : 83
avatar : Tapan Singh


MessageSujet: Re: i put this moment... over here | Daniel   Dim 23 Oct - 16:15
Waiting in this empty world

Waiting for Then, when the lifespray cools


Rien de spécial, il dit, donc. Comme quoi, il doit s'agit d'un genre de période creuse pour tout le monde. Même Cerbère lui disait quelques jours plus tôt qu'il peinait à trouver de l'inspiration. Chandra, bien sûr, c'est différent, lui il doit absolument composer. Il se force jusqu'à ce que ça sorte, jusqu'à ce que quelque chose d'un tant soit peu intéressant se profile. Et si ça ne vient pas, il peut toujours travailler sur les projets des autres.
Daniel lui indique une voiture, et en la voyant, Chandra se demande comment il n'a pas fait le lien plus tôt. Bien sûr que c'est la sienne, elle est jaune. Du coup, il s'en veut un peu de lui imposer ses goûts, plutôt éloignés des couleurs chaudes. Bah, un client est un client. Daniel doit bien avoir l'habitude.

Il le suit dans la voiture, prend la place du passager sans réfléchir. C'est seulement pendant qu'il entre son adresse dans le GPS qu'il réalise que Daniel compte conduire. Peu de gens, surtout avec autant d'argent, s'occupent de ce genre de tâches d'ordinaire ; tout est automatisé. Il doit apprécier ça, c'est peut-être une question de contrôle.
La voiture démarre et Chandra ressent le même genre d'ambiance qu'il y avait dans l'ascenseur. Daniel semble très mal à l'aise, et il met la radio en fond sonore. Il a du mal à gérer le silence, apparemment, mais Chandra n'a rien de spécial à lui dire, alors il se concentre sur la musique.
C'est assez péchu. Chandra se retrouve à taper du pied sans trop y penser. Ca lui rappelle quelque chose que ses grand-parents écoutaient, il y a des années, au fin fond de leur district. Qui faisait partie de leur pile de vieux machins, des objets étranges, des disques chromés et d'autres plus larges, plus sombres, plus rugueux ; plein de choses qui avaient échappé aux années et au gouvernement, qu'on aurait dû brûler avec les livres et les pellicules cinéma. Ca lui rappelle une chanson, et cette chanson elle faisait...

"Take on me... Take me on. "

C'est à peine un murmure, Chandra mange les mots, mais la mélodie colle bien. Il est satisfait. Il ne sait pas qui a composé le morceau qui passe à la radio, mais il se demande si c'est un hasard, ou si l'intention était là. Dans tous les cas, toutes ces réflexions lui ont occupé l'esprit pendant bien la moitié du voyage.

Le trafic semble fluide, probablement parce que tout le monde est entassé dans l'aether, et parce que les routes parisiennes sont régulées. Ils vont arriver d'ici cinq bonnes minutes, Chandra calcule. Peut-être qu'il devrait dire quelque chose, maintenant. Cette atmosphère pesante commence à lui monter à la tête, à lui aussi, maintenant que la musique vient de changer et que cette chanson ne lui évoque rien de particulier. Il se remet droit dans son siège, il avait glissé peu à peu pendant le voyage.

"Vous avez déjà pensé à sortir de France ? "
Les yeux de Chandra s'écarquillent comme des soucoupes le temps d'une seconde, avant de reprendre leur taille normale. Maintenant qu'il a dit une connerie, autant l'assumer.
"En théorie, je veux dire. "
 

© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Paris fête
Paris fête
avatar

parisien depuis le : 07/10/2016
rumeurs : 43
avatar : Jack Falahee
métier/études : Architecte
quartier d'habitation : 3ème


MessageSujet: Re: i put this moment... over here | Daniel   Dim 23 Oct - 17:36
I put this moment... Over here

Chandra & Daniel


Il ne parle pas non plus. Merde j'aurais espéré qu'il dise quelque chose au moins. Les silences ce n'est pas vraiment mon truc. Heureusement que j'ai mis la musique. Que j'écoute que distraitement tellement je suis occupé à réfléchir. Heureusement je n'oublie pas de me concentrer sur la route, sinon on aurait été dans de beau draps. Chandra chantonne quelque chose. Je connais ce titre. Enfin non, ça ne me dit rien, mais en même temps ça me dit quelque chose. Bizarre non ? Je n'y fais pas attention, j'ai du l'entendre une fois, il y a longtemps. Niveau musique, je suis plus musique française. J'aime les classique d'un autre temps. Mais les chansons actuelle me vont aussi. Je ne suis pas très compliqué en fait. Je ne m'y intéresse pas plus que ça non plus, la peinture c'est plus mon truc. Chacun ses passions.

La musique change et le silence revient. Selon le GPS on est plus très loin. Heureusement, ça me permettra d'être moins mal à l'aise. C'est quand même fou que je sois mal à l'aise lorsque je me retrouve seul avec quelqu'un alors que lorsque je suis en soirée tout se passe bien, j'arrive à discuter et rire avec tout le monde. Mais lorsque je me retrouve seul c'est une toute autre histoire. Foutue timidité. Finalement, pour mon plus grand bonheur, Chandra brise le silence.

~ Vous avez déjà pensé à sortir de la France ? Il enchaine. En théorie je veux dire.

Quelle question étrange. Je ne me la suis jamais posé à vrai dire. Pour moi j'ai toujours vécu ici alors pourquoi changer ? Non, c'est faux en fait. Lorsque j'étais petit je me la suis posée. Ma mère est étrangère. Elle vient d'Amérique alors j'y est pensé. Mais très vite j'ai compris où était ma place. Et elle est ici.

~ Lorsque j'étais petit oui, mais plus aujourd'hui. Ma place est à Paris et elle y resteras.

Je me demande si je dois lui retourner la question. peut être que c'est ce qu'il attend ? Je me pose vraiment trop de question, il faut que j'arrête. Mais je suppose que oui, c'est un artiste, il a forcément déjà voulu partir. Enfin c'est comme ça que je vois les choses.

~ Et vous ?

On arrive devant un immeuble imposant. Je me gare au plus près possible, puis nous sortons de la voiture. Je suis Chandra jusqu'à son appartement. Je suis bluffé lorsque j'entre, il est vraiment grand et très moderne. Et c'est vrai qu'il était spacieux. Peut être trop spacieux. Tout est dans les tons de couleurs qu'il apprécie. Je pense qu'on va commencer par la salle de vie. La chambre sera plus simple. Heureusement j'ai pensé à prendre ma tablette, comme lui plus tôt. Je vais pouvoir faire les modification en direct sur le plan.

~ Alors, par où voulez-vous commencer ? Je pense qu'on va commencer par cette partie là.

Je montre une partie de la pièce. Ici, si je me souviens bien il a dit qu'on était pas obligé de mettre des cloisons. Je pense alors qu'un grand meuble moderne irait très bien. Enfin, bref, je ne vais pas m'emballer, je vais attendre de voir ce que lui en dit.

© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 17/08/2016
rumeurs : 83
avatar : Tapan Singh


MessageSujet: Re: i put this moment... over here | Daniel   Lun 24 Oct - 15:51
Waiting in this empty world

Waiting for Then, when the lifespray cools


Daniel répond, c'est rassurant. Chandra se serait presque attendu à ce qu'il arrête la voiture et qu'il le laisse sur le trottoir, à force de poser des questions pareilles. C'est vrai qu'il ne serait pas lui-même s'il ne partait pas dans des questionnements théoriques, s'il ne dérivait pas dans la politique et toutes les réflexions qui vont avec ; mais il est censé être dans un contexte professionel, actuellement, et ça n'implique pas ce genre de discussions.
Mais au moins, il a une réponse. Lorsqu'il était petit ? C'est vrai que d'après ce qu'il a lu, Daniel a des origines américaines. Il lui retourne la question après quelques instants de silence, comme s'il était en pleine réflexion.

"Oh, souvent. Plus par curiosité qu'autre chose. Pour savoir ce qui se fait en dehors de chez moi, on va dire. "

Comme prévu, ils arrivent au bout de quelques minutes. La voiture s'arrête, ils descendent, et Chandra mène le pas. L'entrée, l'ascenseur, l'appartement au dernier étage. Le chemin se fait en silence, mais l'atmosphère semble moins pesante que plus tôt ; ou peut-être que Chandra a trop l'habitude des lieux pour ressentir le malaise. Dans tous les cas, tout est tel qu'il l'a laissé en partant, ce qui signifie que personne n'est passé à l'improviste en son absence. C'est une bonne chose.
A peine entré, Daniel a déjà sorti sa tablette, et le plan sur lequel il travaillait au bureau. Il lui indique une partie de la pièce, manifestement là où il veut commencer ; c'est l'endroit le plus vide de tout l'appartement. Chandra approuve d'un hochement de tête, retourne vers Daniel pour voir ce qui était prévu sur le plan - il se rend compte à quel point il est petit quand il se retrouve à devoir lever le menton pour voir par-dessus son épaule, toujours le même problème. Pas que Daniel soit si grand, mais ça fait quand même bien dix centimètres de différence, c'est agaçant.

A priori, c'est cet espace qui va devenir le salon. Comme ils disaient plus tôt, il y a moyen de restreindre l'espace avec simplement des meubles, peut-être quelques éléments décoratifs, et leur agencement. Tiens, il y pense, d'ailleurs.

"On avait parlé des meubles, ceux-ci conviennent ? Ou est-ce qu'on les change ? "

Il se doute au fond de lui que Daniel va vouloir tout changer. Ce n'est pas un problème, il n'aura qu'à donner ses meubles, il a déjà une idée de qui va vouloir récupérer quoi.

"On peut aussi commencer à bouger deux ou trois choses, pour se donner une idée, je suppose. " Il n'avait pas prévu de commencer à déménager aujourd'hui, mais il n'avait rien prévu dans tous les cas. A moins que ça ne se fasse qu'en second temps. Il ne voudrait pas infliger un lumbago à Daniel.

© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Paris fête
Paris fête
avatar

parisien depuis le : 07/10/2016
rumeurs : 43
avatar : Jack Falahee
métier/études : Architecte
quartier d'habitation : 3ème


MessageSujet: Re: i put this moment... over here | Daniel   Lun 24 Oct - 21:29
I put this moment... Over here

Chandra & Daniel


Il me dit qu'il y pense souvent à sortir de France. Ça ne m'étonne pas. Même si je ne comprends pas trop ce que les gens qui ont tout ici peuvent bien vouloir voir à l'étranger. Mais lui c'est différent. Sûrement qu'il veut connaître d'autre styles de musiques. Enfin, j'arrête de réfléchir, on arrive. Je le suis jusqu'à son appartement qui est au dernier étage. Au fond de moi j'ai hâte de pouvoir admirer la vue. Je suis un vrai gamin pour ce genre de chose. J'adore contempler les paysage vu du plus haut possible. Enfin bon, je me calme, je suis ici pour le travail, donc je vais travailler. Je sors ma tablette et affiche le plan de base de l'appartement. Je lui indique l'espace par lequel on va commencer.

Sans pour autant mettre de cloison nous pouvons mettre un meuble imposant mais moderne. Je vois le type de meuble que je veux, mais je doute que je puisse bien lui expliquer. Une sorte d'étagère-cloison. Enfin bref, on verra bien. Il me demande ce qu'on fait des meubles. Personnellement je serais d'avis de tout changer. Mais, je pense garder ce buffet bas, qui me semble très moderne. Je l'aime bien. Pour le reste, je pense qu'on va changer. Je pense qu'il s'y attends, donc ça ne devrait pas trop le choquer.

~ Je pense garder ce buffet, pour le reste on va tout changer. Bien sûr vous avez votre mot à dire. Et ce sera pareil pour la conception des meubles. je les dessinerais d'abord avec mes employés et ensuite nous verrons ensemble si ils vous conviennent.

Il me propose de bouger quelques petites choses pour se donner une idée. C'est une bonne idée. J'ai prit toute mon après midi de toute façon. Autant en profiter. Mais d'abord avant d'oublier je veux lui montrer ce que je compte mettre à la place de la cloison. Je cherche une image sur internet et trouve finalement quelque chose de ressemblant à ce que je veux.
Exemple:
 
Ça couperait la pièce en deux sans pour autant la fermer. Ce serait l'idéal selon moi. Bref. J'attends son avis avant de commencer à bouger quoi que ce soit.

~ Je pense mettre ce buffet en face de la fenêtre. Comme ça nous pourront placer des plantes dessus et la télévision accrochée au mur juste à côté.



© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 17/08/2016
rumeurs : 83
avatar : Tapan Singh


MessageSujet: Re: i put this moment... over here | Daniel   Dim 30 Oct - 15:01
Chandra d'Aragon a écrit:
Waiting in this empty world

Waiting for Then, when the lifespray cools


Comme il s'y attendait, tout va dégager. Chandra ne pensait pas que le buffet intéresserait Daniel, par contre, c'est une bonne surprise. C'est vrai qu'il est assez polyvalent, ce meuble, et qu'il peut s'accorder avec tout et n'importe quoi, en y réfléchissant, Chandra aurait certainement choisi de faire pareil. Il prend son air pensif et hoche la tête. Rien à redire pour l'instant.
Il ne se doutait pas non plus qu'il était concepteur de meubles, mais tout est bon à prendre. Au moins, ça permettra de ne pas multiplier les contrats, les devis, les paiements. Pas qu'il soit très soucieux de faire des économies, à ce point-ci de sa vie, mais comme beaucoup d'êtres humains qui se respectent, Chandra n'est pas trop fan de la paperasse.

Daniel semble rechercher quelque chose sur sa tablette, alors que Chandra se prépare déjà à jouer les déménageurs bretons. Il jette un oeil sur l'écran, c'est un exemple d'une grande étagère pour sectionner l'espace. C'est exactement ce à quoi il pensait, et il aurait presque envie d'en commander au moins trois ou quatre, mais il se doute bien que tout ne va pas se faire avec ce type de meubles. Il n'évoque même pas l'idée à Daniel.
Il a relevé ses manches, aurait certainement retiré ce qui lui sert de veste s'il avait pris la peine de mettre un vrai t-shirt en dessous, parce qu'il n'avait une fois de plus pas prévu d'accueillir qui que ce soit chez lui, et qu'il n'aurait pas envie que son goût pour les crop tops s'ébruite. Il n'est pas encore prêt à révéler cette information.  

Bien, Daniel a parlé du buffet sous la fenêtre, et Chandra est d'accord. Le transporter là-bas ne devait pas être un souci, il est certes large mais un peu moins lourd qu'il en a l'air. Histoire de ne pas se casser le dos tout de suite, Chandra se contente de le pousser avec ses jambes, avec toute la nonchalance du monde ; c'est un peu plus lent que s'il l'avait soulevé et tiré, mais de toutes façons, ils ont le temps.
Une fois que le buffet est en place, il part chercher une de ses orchidées dans un coin de la pièce, histoire de se donner une idée. Sur le chemin, il se rend compte que non, vraiment, il n'a pas envie de se débarrasser de ses plantes.
Il la place d'un côté du buffet, et pour le reste, il se sert de son imagination. Il avait dit la télé de ce côté, et il se poste à l'endroit où en théorie, l'étagère devrait être.

"Des stores ? "
L'idée lui a traversé l'esprit, et une fois qu'il a lancé les mots, il se rend compte que ça ne constitue pas une phrase à part entière. Bah, Daniel va certainement comprendre où il veut en venir.

© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i put this moment... over here | Daniel   
Revenir en haut Aller en bas

 
i put this moment... over here | Daniel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Like a flower [Daniel]
» Daniel Elie demande un audit de sa gestion
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» Daniel Edouard, boxe ayisyen, chanpyon WBA pwa mwayen latin/ameriken
» Invitation au voyage (Daniel)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aurora Borealis :: Quartiers culturels :: Quartier administratif :: Les trois tours-
Sauter vers: