AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

Nous sommes ravis que tu t'intéresses au forum ! En ce moment, nous recherchons activement des habitants du bidonville. N'hésite pas à consulter nos différents scénarios, pré-liens et prédéfinis des grandes familles.

PUBLICITES

N'oubliez pas de soutenir Aurora sur les sujets publicités Bazzart, Pub RPG Design et Oh my rpg ! :coeur:

EN CE MOMENT SUR AB

La fête du rouge a fait son apparition à Paris ! Deux animations ont été mises en place pour vos personnages. Une nouvelle intrigue fait également son apparition. Toutes les informations dans ce sujet.

Infinite rpg

AB est sur Infinite RPG ! Rejoignez le clan pour faire de la pub pour le forum :canard:


Partagez | 
 

 J'ai vu des ducs, j'ai vu des princes [Milanon]

 :: Quartiers des divertissements :: Quartier sportif :: Borealis Club


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 08/09/2016
rumeurs : 25
avatar : Winnie Harlow
métier/études : Envie d'abdos en acier? Aller donc demander conseil à votre coach sportif au Borealis Club


MessageSujet: J'ai vu des ducs, j'ai vu des princes [Milanon]   Lun 10 Oct - 15:27
Milanon & Anastasie

J'ai vu des ducs, j'ai vu des princes


Vous avez vu juste, mon ami. Mais il ne faut point être trop perspicace pour comprendre les états de l'étrange demoiselle qui regardait avec un certain intérêt les badauds déambulés sur le trottoir en contre-bas. C'était bel et bien l'ennui qui la chagrinait. Oh, je vous entend déjà le dire! Et c'est pour cette raison que je vous interromps avant d'entendre une remarque souvent entendue. S'épuiser sur les diverses machines proposées par le Borealis Club n'avait aucun intérêt. Si un coach se devait de tenir la forme, il se devait toute fois d'avoir encore assez d'énergie lorsque le client arriverait. Du moins s'il arrivait...
Depuis plus d'une heure, Anastasie attendait. La salle n'était guère pleine en ce matin pluvieux. Journée froide et humide où seuls les esprits combatifs se permettaient de sortir de leurs couettes confortables. Les rares sportifs présents n'avaient aucunement besoin d'elle. Tout du moins, aucun encore ne l'avaient héler. Avec plus ou moins de politesse. Quant à celui qu'elle devait entraîner ce matin, un appel en début de semaine lui avait apprit qu'il ne reviendrait pas avant un moment. Jambe cassée. Quelle idée! Personne ne faisait vraiment attention où ils mettaient les pieds, persuadés que les malheurs arrivaient aux autres et ne pouvaient leurs tomber dessus. Et vu l'abruti incroyable que son "protégé" était, Ana était surtout étonnée que seul un membre est pu être cassée lors d'une soirée trop arrosée.

"Désolé de devoir te faire sortir de ta torpeur Beaugendre mais on t'a trouvé de quoi t'activer un peu."

Lui? Juste un imbécile qui ne connaissait guère la franchise. Un supérieur qui aimait régulièrement lui laisser entendre qu'elle n'était qu'une fainéante. Non, notre demoiselle ne s'en agaçait aucunement. Il lui fallait bien plus pour l'irriter. D'autant qu'Anastasie considérait que ce qui n'était pas dit n'avait pas d'intérêt à être relevé.

"Il est à l'accueil et dépêches-toi pardi! Pourquoi veux-tu le faire attendre? C'est un client! Il paie!" maugréa t'il avant de partir vers une destination peu importante. Quelle plaie...Mais n'était-il pas normal de ne guère supporter son patron? Ana avait rarement entendu des personnes apprécier leurs supérieurs. Un mal humain, sans aucun doute.

Les jambes de notre amie l'emmenèrent donc à la réception. Ah, c'était donc lui son nouvel "élève"? Ce n'était guère surprenant. En fait, Ana s'y était presque attendu qu'il finisse par lui revenir. Il n'avait guère bonne réputation auprès de ses collègues et en avait fait fuir plus d'un. Et c'était à présent au tour de notre sportive de tenter de...quoi au juste? Le dresser? Le supporter? De toute façon, elle verrait bien. On ne la faisait aucunement fuir.

"Anastasie. Ana, si tu le souhaites. Je serais ton nouveau coach."

Son non-sourire était remarquable! Mais que voulez-vous! Notre jeune femme ne voyait en aucun cas pourquoi elle se devait, hypocritement, montrer ses jolies dents blanches sans raison.

© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Paris privilèges
Paris privilèges
avatar

Mon autre face parisienne : Bébé la tarée
parisien depuis le : 11/09/2016
rumeurs : 55
avatar : Rick Genest


MessageSujet: Re: J'ai vu des ducs, j'ai vu des princes [Milanon]   Lun 17 Oct - 18:57


Poser, s’asseoir, se relever, marcher, se déhancher, ne pas parler, surtout, et ne pas bouger. Les règles étaient simples et Milanon les suivaient à la lettre. Un métier simple en soit, quelque chose qui était à la portée de tout le monde. Sauf que la beauté n’était pas donnée à tout le monde, ici, à Paris, elle s’achetait. L’argent donnait tout, il pouvait aller jusqu’à acheter l’amour, l’amitié, la reconnaissance, le plaisir. C’était ça, la vraie capitale. La satisfaction de nos désirs contre un billet, et Milanon s’adonnait à tout ce que Paris pouvait lui offrir de plus beau.
Anastasie & Milanon
J'ai vu des ducs, j'ai vu des princes.
Métier de rêve et compte en banque rempli, il se dirait homme accompli si on venait à lui poser la question. Et pourtant, son manager le poussait là, ici, dans une salle de sport. Milanon avait refusé plus d’une fois, feint d’être malade à de nombreuses reprises, mais il ne pouvait pas supporter la colère de l’affreuse Louise plus longtemps. Alors parfois, quand les cris de la demoiselle se faisaient trop importants et trop atroces, il consentait à aller jouer les sportifs le temps d’une séance. Il ne se privait d’ailleurs pas de balancer à son tour tout le sarcasme et toute la mauvaise humeur que son agent lui avait au préalable fait partager. Il savait qu’il était insupportable, qu’on se battait pour ne pas l’avoir lorsqu’il arrivait dans le hall de l’immense salle de sport du 1er. Il en avait vu, des soi-disant coachs qui fondaient en larme parce qu’ils ne savaient pas prendre sur eux. A croire que tous leurs exercices grossissaient leurs muscles mais pas leur cœur d’artichaut.  

Alors il se pointa, serviette sur l’épaule, tenue adaptée, dans le hall du Borealis Club. Il n’avait pas la moindre intention de perdre une seule goutte de sueur, simplement de faire perdre du temps à celui ou celle qu’ils lui auront choisi. Au fond, il aperçut un homme, de dos, il ressemblait exactement au dernier coach sportif qu’on lui avait assigné, il en gardait un très bon souvenir et un sourire se dessina sur ses lèvres. Il lui suffit de tapoter des doigts sur le comptoir pour qu’on lui prête tout de suite une grande attention : il commençait à être sacrément connu des employés. L’homme s’éclipsa et revint quelques minutes après accompagné d’une jeune demoiselle, assez plaisante, il fallait le remarquer. La séance s’annonçait plutôt agréable, pour une fois. "Anastasie. Ana, si tu le souhaites. Je serais ton nouveau coach." Nouveau… Elle s’avançait vite la demoiselle, il en aurait certainement un nouveau encore la fois prochaine. « Ravi de l’apprendre. Je te souhaite bon courage. » Il tira sa serviette de son épaule et la lança sur celle de la jeune femme qu’il connaissait maintenant comme « Ana ». Il ne se fit pas prier pour entrer dans la salle, s’assit sur un banc, s’étira dans un bâillement sourd. « On peut sûrement commencer par une petite démonstration, tu fais les mouvements, et je regarde avec attention. » A côté de tous les coachs qu’il avait pu avoir, il pourrait sûrement se rincer l’œil avec Anastasie, qui sait, si elle arrivait à tenir l’heure, peut-être qu’il daignerait revenir de son plein gré.


Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas



Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 08/09/2016
rumeurs : 25
avatar : Winnie Harlow
métier/études : Envie d'abdos en acier? Aller donc demander conseil à votre coach sportif au Borealis Club


MessageSujet: Re: J'ai vu des ducs, j'ai vu des princes [Milanon]   Dim 6 Nov - 21:24
Milanon & Anastasie

J'ai vu des ducs, j'ai vu des princes




Quel drôle d'énergumène. Oh ce n'était aucunement une découverte. Notre amie en avait souvent entendu parler. Ses collègues n'étant pas des plus tenaces, et à l'image de son nouvel apprenti, appréciant la facilité à la difficulté, ils n'avaient eu de cesse de râler au sujet de Milanon. Odieux...enfantin...et ce n'étaient que les mots les plus corrects qui avaient été prononcés à son sujet. Mais même si notre coach comprenait à présent autant de méprit envers ce gosse, elle ne pouvait accepter l'échec. Et elle ne comptait aucunement renoncer. Ana ne l'avait jamais fait. Par orgueil évidemment. Et défi. Réussir à faire bouger le mannequin? Anastasie gardait de temps à autres ses neveux, n'était-ce pas le même comportement qu'il adoptait? Il fallait savoir s'adapter à chacun des caractères. Ou, à défaut de réussir les objectifs prévus, le rendre le moins nuisible possible. Sur ce point, notre jeune femme savait s'y prendre.

Sans même lui lancer un regard, Anastasie jeta la serviette sur le sol avant de prendre place à côtés de lui sur le banc, jambes croisées. Lui faire la causette? Vous oubliez que notre coach n'était pas des plus loquaces. Parler inutilement l'agaçait encore plus que son patron. Non, notre amie regardait passer les clips musicaux sur l'écran qui lui faisait face. Être payé à rien faire, n'était-ce pas le rêve de tout être? Peut-être devrait-elle remercier ce Milanon si elle avait daigné lui accorder un peu d'attention. D'ailleurs, était-il assez égocentrique pour le lui faire remarquer? Elle verrait bien. Mais pour le moment, notre dame s'indignait de la stupidité des vidéos qui passaient devant elle. Aucune histoire, aucun lien avec les paroles de la chanson. Quant à la musique...Mais la médiocrité avait toujours plus, non? On s'identifiait plus facilement à un être mauvais qu'à un excellent musicien. Elle fut coupé de ses rêveries par le son de sa montre lié à son portable resté aux vestiaires. Un message de l'orange ambulante, lui demandant ce qu'elle pouvait bien faire. Rien, Ana ne faisait rien, pourquoi était-il si surprit? N'avait-il pas vanté quelques minutes plus tôt la fainéantise de notre jeune femme?


© AURORA BOREALIS

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'ai vu des ducs, j'ai vu des princes [Milanon]   
Revenir en haut Aller en bas

 
J'ai vu des ducs, j'ai vu des princes [Milanon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une saignée et pour sûr vous guérirez ! [Luigi di Paliano]
» La noblesse péninsulaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aurora Borealis :: Quartiers des divertissements :: Quartier sportif :: Borealis Club-
Sauter vers: