AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

Nous sommes ravis que tu t'intéresses au forum ! En ce moment, nous recherchons activement des habitants du bidonville. N'hésite pas à consulter nos différents scénarios, pré-liens et prédéfinis des grandes familles.

PUBLICITES

N'oubliez pas de soutenir Aurora sur les sujets publicités Bazzart, Pub RPG Design et Oh my rpg ! :coeur:

EN CE MOMENT SUR AB

La fête du rouge a fait son apparition à Paris ! Deux animations ont été mises en place pour vos personnages. Une nouvelle intrigue fait également son apparition. Toutes les informations dans ce sujet.

Infinite rpg

AB est sur Infinite RPG ! Rejoignez le clan pour faire de la pub pour le forum :canard:


Partagez | 
 

 The future that we hold is so unclear (basile)

 :: Gestion du personnage :: Je m'présente, je m'appelle Henri :: Mais c'est bien fini, on en a assez


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Paris oppressante
Paris oppressante
avatar

parisien depuis le : 11/08/2016
rumeurs : 39
avatar : Sam Claflin
métier/études : croupier au casino lerouge.
quartier d'habitation : troisième arrondissement.


MessageSujet: The future that we hold is so unclear (basile)   Jeu 11 Aoû - 10:56
Basile Leo Bourbon

the future that we hold is so unclear

Nom(s) : Il n'a pas l'honneur d'être doté d'un nom célèbre et de pouvoir parader dans les rues en toisant les autres d'un air hautain. Néanmoins, il reste fier de son nom. Bourbon. Le nom de son père et de son père avant lui. Parfait résumé de son existence, de qui il est et de qui il ne sera jamais. Cela ne signifie peut être rien aux yeux de certains mais pour lui, c'est une part de son être qui réside dans ce nom si cher à ses yeux.

Prénom(s) : Fêté le 2 janvier, il porte le prénom le plus occidental du monde: Basile. Il aurait aimé dire que cela lui avait été choisit par appréciation étymologique ou en hommage à quelqu'un mais non, juste les gouts particulier de ses parents. Son deuxième prénom est Leopold, mais il ne le supporte pas et préfère qu'on raccourcisse en Leo.

Date de naissance et âge : Il est né il y a vingt-six ans, un soir à la fin de l'été. C'était un après-midi à la chaleur étouffante, une dernière belle journée avant un violent orage. C'était un certain vingt-cinq aout deux mille soixante quatre.

Lieu de naissance : Il est né au sein du quatrième district au nord du territoire. Ce n'est pas une information qu'il partage avec plaisir mais c'est là qu'il a passé toute son enfance et il reste fier de cet endroit où il a grandit.  

Nationalité et origines : Français, depuis des générations. D'aussi loin qu'il se souvienne, on lui a toujours dit que sa famille vivait dans ce pays et il ne l'a même jamais quitté: la France c'est sa maison.

Quartier d'habitation : Il vit dans le troisième arrondissement depuis qu'il a retrouvé un minimum de stabilité dans sa vie. Mais le quartier, bien que toujours plus agréable que le douzième, où il a séjourné quelques temps, lui rappelle sans cesse qu'au final, il n'est personne.

Statut matrimonial : Célibataire. Autrefois fiancé, il a perdu celle qu'il considérait comme l'amour de sa vie lorsque sa vie à tourner à l'enfer. La rupture a été très difficile à accepter et, aujourd'hui encore, la simple évocation du prénom de celle qui était censée devenir sa femme suffit à le mettre dans une rage folle. Brisé. Trahis. Il ne parvient pas à lui pardonner de l'avoir quitté pour un autre qui avait plus à lui offrir.

Statut social : Bien qu'il ait été très pauvre après avoir tout perdu, son récent travail lui a permit de régler ses dettes. AUjourd'hui, il appartient à la classe moyenne et est constamment hanté à l'idée de retomber dans ses travers et de perdre tout ce pour quoi il s'est battu.

Métier et études : Il n'a jamais fait d'étude: dans son esprit, il allait reprendre l'activité de ses parents une fois adulte. Aujourd'hui, après avoir touché le fond, il a décidé de se reprendre en main et a trouvé un job au Casino Lerouge où il travaille en tant que croupier.

Statut financier : Fluctuent. Il y a des jours avec et des jours sans et il faut admettre que les fins de mois sont difficiles, surtout quand une partie de son salaire est engloutie par des verres et des bouteilles ...

Groupe : Paris, l'oppressante.

The human behind the beast

Basile a un rapport tout particulier à l'eau ... Sans doute parce qu'il a passé la plus grande partie de sa vie dans le district quatre, proche des côtes. Pour lui, il n'y a rien de plus agréable que de sentir la fraicheur de l'eau sur ses jambes et de se laisser bercer par le courant ▲ Il a toujours été fou amoureux de son ex fiancée: déjà dans la même classe à l'école, il n'a pas oser se déclarer à elle avant ses 18 ans. Grand romantique dans l'âme, il n'a donc fréquenté que très peu de demoiselle. ▲ Basile a toujours été très proche de son père. Bien sur, sa mère le couvait énormément, mais une relation admiration le lie à son père et une grande complicité unie les deux hommes. ▲ Il a très mal vécut le tirage de son nom pour rejoindre Paris. Quitter sa famille a été extrêmement difficile et il s'était disputé avec sa fiancée la veille de son départ. ▲ Il a très certainement commis une erreur de jugement en intégrant l'élite: vivre dans l'excès lui à couter bien plus qu'il n'aurait jamais pu le croire. ▲ Sa rupture a été une véritable trahison: lui qui était persuadée que l'amour et l'affection qu'ils avaient l'un pour l'autre étaient plus forts que tout ... La désillusion a été terrible. ▲ Depuis qu'il a gouté à la fête en continue, il a découvert le gros problème qu'il avait avec l'alcool. Aujourd'hui encore, il noie son chagrin et sa solitude dans la boisson, bien qu'il sache que la solution ne s'y trouve pas. ▲ Très dans la retenue, il sait faire preuve d'un contrôle de soi qui le surprend énormément, surtout lorsque cela concerne sa colère et les vague de rage qui l'envahisse lorsqu'il entend parler des familles fondatrices. ▲ Même s'il vit toujours à Paris, il aimerait que les dernières années n'aient jamais existé, persuadé qu'il serait toujours avec celle qu'il aimait, sans doute marié avec des enfants, bien loin du malheur qu'est devenu sa vie. ▲ Il n'a pas revu ses parents depuis des mois: il sait que, par sa faute, son nom est signe de honte et ne supporterait pas de voir leurs regards emplis de déception.



Que pensez-vous du gouvernement actuel ? Il n'y a pas de mot pour décrire la vaste blague dans laquelle évolue la société aujourd'hui. Basile a beaucoup de mal supporter l'idée que l'avenir de chaque personne soit décidé par un petit groupe de personne dont la seule préoccupation est de savoir quel sera la prochaine couleur à la mode cet hiver ou qui sera à la dernière soirée de la semaine. A ses yeux, il n'y a aucune légitimité et crédibilité de la part de ces personnes qui jugent sans connaitre, qui offre d'une main et reprenne de l'autre. Sans doute n'est-il pas complètement objectif: compliqué d'avoir un avis purement neutre quand on accuse ce gouvernement d'avoir détruit toute son existence, jetant sur lui le voile d'une honte éternelle.

Côté mode, où vous placez-vous ? Suivez-vous la mode de Paris ou votre propre conception ? Avez-vous déjà essayé la chirurgie esthétique ?Il doit admettre jeter un coup d'oeil de temps à autre, mais il n'a certainement pas les moyens de se permettre ce genre de luxe. Si la chirurgie ne l'intéresse aucunement, il ne peut s'empêcher de regarder quelles sont les dernières nouveautés portés par l'élite: sans doute un vestige des quelques mois passés au sein de cette classe sociale ... Néanmoins, il n'irait pas s'endetter pour leur ressembler: il préfère se dire qu'un regard ne fait pas de mal et, au fond de lui, il craindrait de se perdre lui même s'il faisait un pas vers tout ce qui le ramène à cette époque avant le jugement. De plus, il préfère nettement sa propre conception de la beauté, que les dictats de la société.

Que pensez-vous des districts ? Avez-vous de la famille là-bas ?Les districts sont l'arme de la stigmatisation: c'est l'outil de l'élite parisienne pour se rassurer sur ce qu'elle vaut. Un petit regard vers la province et le tour est joué, une estime de soi en forte hausse. Les gens des districts ne vivent pas dans le luxe, ils ont une vie simple, des bonheurs simples, loin de l'excès de la capitale ... Basile n'a jamais été plus heureux que lorsqu'il vivait au district quatre, bien avant qu'il ne soit tiré au sort, bien avant de connaitre la vie de l'élite parisienne: il ne se posait aucune question, faisait ce qu'il croyait être juste. En quittant le district, sa vie a changé: et maintenant, il n'est même plus le bienvenue chez ses parents. Le district, c'était sa maison. Il se fiche de tout ce qui peut se dire là dessus pour lui, c'était un endroit dont il ne garde que le souvenir d'une vie qui semble, aujourd'hui, appartenir à un autre.

Aimez-vous la vie à Paris ? Ce nouveau mode de vie ? Sa vision de Paris est un paradoxe. Le Paris idéal est sans les parisiens, n'est-ce pas ce qu'on dit ? Même s'il n'était pas d'accord pour quitter sa vie au district quatre sa famille, sa fiancée, ses amis ... Il doit admettre que la vue de cette ville l'a totalement époustouflé. Amoureux du huitième arrondissement, il est restée béa devant cette ville si différente de tout ce qu'il a connu. Néanmoins, en ce qui concerne les parisien, et le mode de vie qui les accompagne ... les choses sont nettement plus compliqués. Il n'aime pas toute cette superficialité qui s'échappe de ces habitants. Il n'y a rien de pur dans les relations des gens entre eux, et, pour lui, difficile de croire en la réalité de quoi que ce soit provenant d'un parisien.

Votre famille descend-elle d'ancêtres habitant dans ce qui est aujourd'hui la zone fantôme ? Voudriez-vous vous y rendre ? Connaitre les lieux de vos ascendants ? Il a toujours été subjugué par ces histoires de zone fantôme: toutes sortes de légendes urbaines circulent sur le sujet et il les a toujours écouté avec amusement ou plus ou moins de sérieux. Pourtant, à sa connaissance, il n'y a rien qui le relie à ces territoires abandonnés: ni famille, ni rien. Il a eu, à une époque, un ami qui pensait à partir explorer ces zones sinistrées mais, pour Basile, c'est plus un rêve d'enfant que d'un projet réel et réalisable. L'intérêt pour cet endroit est compréhensible, à ses yeux, mais il ne pense pas que des gens soient assez fous ou désoeuvrés pour se lancer dans ce genre d'expédition ... Et puis, qu'y trouverait-on ?


le portrait du rpgiste derrière l'écran
Prénom/Pseudo : Atomic.Sky. Age : Vingt-trois ans. Pays/Région : Bretagne. Célébrité : Sam Claflin. Comment as-tu découvert le forum ? Par Sammix: d'habitude c'est lui qui me suis alors pour une fois, on a échangé  :mdr: . Comment le trouves-tu ? Très joli et le concept est intéressant. Crédits : CRIPSOW et Tumblr. Un dernier mot ? écris ici.

Code:
Sam Claflin ☆ <a href="http://aurorab.forumactif.org/u31"><span class="pris">Basile Bourbon</span></a> ☆ scénario

© AURORA BOREALIS