AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue

Nous sommes ravis que tu t'intéresses au forum ! En ce moment, nous recherchons activement des habitants du bidonville. N'hésite pas à consulter nos différents scénarios, pré-liens et prédéfinis des grandes familles.

PUBLICITES

N'oubliez pas de soutenir Aurora sur les sujets publicités Bazzart, Pub RPG Design et Oh my rpg ! :coeur:

EN CE MOMENT SUR AB

La fête du rouge a fait son apparition à Paris ! Deux animations ont été mises en place pour vos personnages. Une nouvelle intrigue fait également son apparition. Toutes les informations dans ce sujet.

Infinite rpg

AB est sur Infinite RPG ! Rejoignez le clan pour faire de la pub pour le forum :canard:


Partagez | 
 

 L'arc en ciel boréale - Feat Bérénice

 :: Quartiers des divertissements :: Quartier des senteurs :: Les chutes boréales


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 22/07/2016
rumeurs : 342
avatar : Alicia Vikander
métier/études : Agente Administrative
quartier d'habitation : Le 11ème arrondissement


MessageSujet: L'arc en ciel boréale - Feat Bérénice   Jeu 28 Juil - 14:44
L'arc en ciel boréale

Bérénice & Alice


Pour une fois Alice avait envie de rencontrer Bérénice dans un autre cadre que celui habituel, en dehors de toutes ces mondanités qu'elle aimait. Bien entendu, si elle aimait cela, elle ne voulait pas en abuser, car elle savait très bien que dans un avenir plus ou moins proche, elle n'en profiterait plus, ou alors de façon très modeste. Mais pour le moment, il fallait attendre, parce que ce n'était pas encore le temps fixé. Alice ne savait pas exactement quand aurait lieu le temps fixé, mais elle éait dans une sorte d'attente, ô combien impatiente, ô combien difficile. Mais elle attendait. Alors plutôt que de se morfondre, elle avait donné rendez-vous à Bérénice en cette belle journée ensoleillée dans le quartier des senteurs, dans le sixième arrondissement de la ville, un arrondissement qu'elle aimait parcourir en général. Et aujourd'hui, elle avait donné rendez-vous à midi à la jeune femme pour partager un petit pique-nique devant les chutes boréales qui offraient bien souvent un spectacle magnifique à qui savait bien les observer. Parce que oui, Alice est une jeune femme qui observe beaucoup. Elle n'est pas devenue agente administrative par hasard, elle l'est devenue pour observer tout un tas de choses, et aujourd'hui, elle a de belles responsabilités, parce qu'elle fait son travail de façon exemplaire, d'une si belle façon, qu'elle est arrivée à son but à tout juste vingt sept ans. Elle a accès à tout un tas de dossier, elle sait que cela sera utile, prochainement. En tout cas, elle a quitté son arrondissement pour venir à pied ici avec sa petite nappe et son petit panier, comme si elle attendait un amoureux, mais non, c'est juste une amie de longue date maintenant, et elle voulait la voir dans un autre cadre que le cadre habituelle. A ce qu'il parait, lorsque le soleil est bien présent, on peut voir un petit arc en ciel se former au niveau de ces chutes vertigineuses. S'il n'y avait pas eu la guerre quelques années auparavant, nous n'aurions pas eu droit à ces chutes là, alors même si Alice n'aime pas se remémorer ces instants là qu'elle a pu lire dans les livres d'histoire, elle se dit qu'il y a quand eu un peu de bon à tirer de cela. Elle attends donc patiemment son amie, pour le moment.


© AURORA BOREALIS




Revenir en haut Aller en bas



Paris fête
Paris fête
avatar

parisien depuis le : 29/05/2016
rumeurs : 539
avatar : Tatiana Maslany
métier/études : Astronome galactique, elle tente de prouver au monde que la fin du monde est proche.
quartier d'habitation : Milieu d'un immeuble du 3e, preuve qu'elle est moyenne dans la classe moyenne.


MessageSujet: Re: L'arc en ciel boréale - Feat Bérénice   Dim 4 Sep - 11:22
L'arc en ciel boréale
Alice & Bérénice
It's hard to be back. It's hard to be where I stand.  

Rendez-vous au quartier des senteurs, c’était la seule indication qu’Alice lui avait donnée. Elle aimait l’ambiance du parc, elle aimait y passer une soirée, après le travail. Il est vrai que ça faisait longtemps qu’elle n’y avait pas mis les pieds en pleine journée. Parce que le parc avait quelque chose de plus le soir, quelque chose de magique, il lui faisait moins peur la nuit, lorsqu’elle n’entendait plus l’écho de ceux qui crient dans les chutes, quand elle ne voyait plus l’eau se déverser avec force dans le ruisseau. La nuit, plus rien ne la ramenait à elle, et elle revivait. Quoi qu’il en soit, ce quartier avait toujours été son préféré, et elle se demanda même pourquoi Alice et elle ne s’étaient pas retrouvées ici plus souvent. Le bruit du monde environnant l’apaisait. Bérénice remarqua les cheveux bruns de la jolie Alice au loin. Elle s’empressa de la rejoindre. Alice Arnould, une fille de la famille Verlaine. Ca lui avait toujours fait bizarre de savoir qu’elle fréquentait quelqu’un de l’élite, et encore plus, une personne faisant parti de ces familles si importantes pour Paris. Bérénice ne se considérait pas comme quelqu’un d’important, encore moins comme quelqu’un de connue sur Paris. En outre, elle s’était toujours demandée ce qui avait bien pu pousser Alice à sympathiser avec elle. Le destin sûrement, comme elle aimait toujours le croire. Une rencontre au détour d’un verre ou deux, dans l’une des fêtes les plus modestes de Paris. C’était encore du temps de Louis. Du temps de Paula.

Alice avait toujours cet air si naturel, ce sourire sur les lèvres. Bérénice la salua comme une vieille amie et la suivit. Elles marchaient dans le quartier. Inconsciemment, le cœur de Bérénice battait à la chamade. Elles suivaient le chemin qui longeait le ruisseau, elles se dirigeaient vers les chutes boréales. Mais Bérénice connaissait Alice, elle savait qu’elles allaient bifurquer à un moment ou un autre. Alice ne l’emmènerait jamais là-bas. Les deux femmes discutaient, de tout et de rien, de la routine surtout. La jeune Arnould décrocha quelques rires à Bérénice, des rires qui lui firent du bien. Elle travaillait trop, elle ne profitait plus assez de moments comme celui-ci. Elles s’arrêtèrent devant les dalles qui permettaient de traverser la rivière, il ne leur restait déjà plus que quelques minutes de marche, et elles seraient aux chutes. Dans un réflexe, Bérénice attrapa le bras d’Alice, stoppant net leur conversation. Elle avait peur, Bérénice. Elle ne voulait pas aller là-bas. Les chutes étaient son pire cauchemar. Rien qu’en rêve, elle criait chaque fois qu’elle revoyait l’arc en ciel, chaque fois qu’elle revoyait Paula, chaque fois qu’elle revoyait la chute. Elle ignorait qu’elle serait sa réaction si elle allait jusqu’au bout du chemin, si elle affrontait sa peur, mais pas aujourd’hui, non, c’était encore trop tôt pour elle. Cinq ans, cinq ans qui semblaient avoir duré une fraction de seconde. Là, si proche de l’endroit, c’était comme si l’incident avait eu lieu hier. « Alice… Ne m’emmène pas là-bas. S’il te plait. » Elle était terrifiée, ça se lisait sur son visage, tétanisée. Elle lâcha le bras de son amie, voyant qu’elle ne contrôlait plus ses tremblements. Elle commença déjà à reculer.  
 
Made by Neon Demon




My desire is ravaging in me. I see purple mass, stardust light dancing in your eyes. What is the use? Where can I start? When all of you find me crazy 'cause I have a black heart. — MØ - Maiden.
Revenir en haut Aller en bas



Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 22/07/2016
rumeurs : 342
avatar : Alicia Vikander
métier/études : Agente Administrative
quartier d'habitation : Le 11ème arrondissement


MessageSujet: Re: L'arc en ciel boréale - Feat Bérénice   Mar 6 Sep - 1:21
L'arc en ciel boréale

Bérénice & Alice


Un défi ? Un test ? Est ce que c'était ce qu'Alice s'était mis en tête en s'approchant le plus possible de ces chutes ? Oui, un peu, mais c'était pour le bien de Bérénice contrairement à ce que celle-ci pourrait sans doute croire. Parce qu'Alice savait des choses, de part son travail, elle voyait des choses, elle voyait un amoncellement de plus en plus important, mais ce château de cartes allait finir par s'écrouler à un moment ou un autre. Sans doute pas d'un coup, alors elle voulait avoir un peu de soutien et elle se disait que pour cela, elle devait faire affronter à son amie quelques choses qui lui ferait du mal. Vous allez dire que c'est absurde, insensé, pourtant cela ne l'est pas du tout, c'est même tout le contraire. Si Bérénice réussissait à affronter ce fantôme de son passé, elle réussirait à tout affronter, à tout accepter, à vaincre n'importe qui, n'importe quoi. Sur le chemin, les deux jeunes femmes discutaient donc, de tout et de rien, comme pour faire passer le temps en vue de cette future épreuve qui n'en était une que pour la belle Revailly. Mais si Alice lui avait dit qu'elle voulait se rendre immédiatement aux chutes pour simplement voir l'arc en ciel, elle ne l'aurait jamais voulue, elle le savait bien. Peut être qu'elle ne voudrait pas plus, parce qu'elle s'était rendue compte de la chose, que ce lieu si difficile à son coeur s'approchait un peu trop, trop vite à son gout et qu'elle se sentait déjà défaillir. Mais elle devrait se montrer plus forte que cela, il le fallait, Alice le voulait, pourtant, même après tant d'années, il semblerait que ce ne soit pas encore le moment, qu'elle n'était pas prête d'affronter ce fantôme. Le serait-elle seulement un jour ? Alice ne saurait dire, mais en théorie, après tout ce temps écoulé, les choses devraient mieux se passer que cela, n'est ce pas ? Oui, elle en était persuadée, pourtant ce ne serait pas le cas. Bérénice venait de prendre le bras de la brune, stoppant leur conversation, stoppant leur course qui les menait inéluctablement dans ce lieu si douloureux pour l'une, presque commun pour l'autre. Alice souriait, elle souriait presque toujours, très souvent en tout cas, mais là, son sourire était un peu en berne devant l'attitude de son amie qui semblait sur le point de s'écrouler complètement. C'est vrai, elle a affronté ici une dure épreuve, mais il faut savoir aller de l'avant, il le faut, c'est le moment. En théorie, mais Bérénice était déjà prête à détaler comme un lapin loin d'ici, puisqu'elle avait lâcher le bras de son amie, prise de tremblements qui semblaient presque incontrôlable. Elle commençait même déjà à reculer à fuir.

" Un jour, il faudra que tu affrontes cela Bérénice. Je pensais qu'après tout ce temps, tu y arriverais mais c'est encore au dessus de tes forces. Ce n'est pas grave, allons manger un peu plus loin. "

Alice aurait aimé insister, mais elle sentait que ce n'était pas une très bonne idée, surtout qu'elle n'avait pas envie de perdre son amie pour si peu, ce serait dommage. Alors elle lui prit la main pour bifurquer à 90°, allant dans une direction perpendiculaire à la chute, autrement dit pas dans la direction de celle-ci, pour que Bérénice puisse continuer à respirer convenablement.



© AURORA BOREALIS




Revenir en haut Aller en bas



Paris fête
Paris fête
avatar

parisien depuis le : 29/05/2016
rumeurs : 539
avatar : Tatiana Maslany
métier/études : Astronome galactique, elle tente de prouver au monde que la fin du monde est proche.
quartier d'habitation : Milieu d'un immeuble du 3e, preuve qu'elle est moyenne dans la classe moyenne.


MessageSujet: Re: L'arc en ciel boréale - Feat Bérénice   Jeu 13 Oct - 19:44
L'arc en ciel boréale
Alice & Bérénice
It's hard to be back. It's hard to be where I stand.  

Elle regrettait son caractère d’avant, parfois, Bérénice. Celui où il semblait que rien ne pouvait l’atteindre elle ou sa petite famille. Elle regrettait ces moments où elle avait le sourire aux lèvres et où elle ne pensait qu’au lendemain. Maintenant, elle pensait à tout ce qu’il lui restait à parcourir, seule, un long chemin. Ca lui semblait inatteignable, infranchissable, et pourtant. Quand pourrait-elle enfin tourner la page ? Le fait de passer ses journées seules n’aidait sûrement pas. Il aurait fallu qu’elle voit du monde, mais qui ? Alice était sans doute l’une de ses rares amies. Tous les autres, des connaissances de Louis : elle ne leur parlait pas tant que ça, depuis leur séparation, elle ne les avait plus revus. Bérénice vivait dans ses bas-étages et profitait seulement des quartiers de fête de Paris quand elle était soule et qu’elle oubliait absolument tout, jusqu’à ses rencontres d’une soirée, des gens peu fréquentables, des gens qui l’aidaient à passer la soirée sans tracas, seulement la soirée. Elle commençait souvent par faire la tournée des bars avant de finir dans un casino, qui c’est, le jackpot était peut-être proche ? Pour sûr, ça lui changerait peut-être sa vie, sa notoriété, son entourage. Mais Bérénice avait peur de tout désormais, un oisillon qui voudrait rentrer dans sa coquille, perdre son argent la terrifiait et quand ces sorties, elle les réservait pour deux ou trois fois l’année, rien de bien fou, rien de bien marginal. Une femme qui se fondait dans la masse et se faisait oublier. Peut-être qu’un projecteur l’aurait aidé, un homme, quelqu’un. Mais elle se contentait de Paris, des étoiles, et de ce que l’avenir lui réservait. Pourquoi changer le destin ? Pourquoi le forcer ? Elle n’était pas faite pour ça.

« Un jour, il faudra que tu affrontes cela Bérénice. Je pensais qu'après tout ce temps, tu y arriverais mais c'est encore au dessus de tes forces. Ce n'est pas grave, allons manger un peu plus loin. » Alice avait toujours été là pour elle, quoi qu’elle puisse en dire. Elle aurait aimé acquiescer, dire que oui. Au fond d’elle, elle avait envie d’aller là-bas, d’affronter ses peurs, mais la peur de sa réaction la freinait encore davantage. Elle s’empêchait de tout faire par cette stupide terreur qui la prenait à tout va. Il aurait fallu qu’elle sorte de ses sentiers battus, rien qu’une fois. « On pourrait… On pourrait y aller progressivement. Faire un petit bout de chemin aujourd’hui si tu veux. Juste entendre le bruit des chutes, pas les voir. » C’était dit, et elle ne pouvait plus faire marche arrière. Même si Alice avait déjà obliqué, même si elle avait déjà cédé. Bérénice se forçait. Bérénice avançait. Pas un pas de géant, mais pas à pas. Alice avait raison, un jour il faudrait qu’elle fasse le grand saut. Durant les mois qui avaient suivi l’accident, elle pensait qu’elle arriverait à refaire le chemin avec Louis, pas seule. Et l’idée s’était envolée en même temps que leur relation. « Je veux avancer, Alice. Je sais juste pas comment. » C’était peut-être un appel au secours, une volonté de Bérénice d’enfin changer les choses. C’était sûrement la première, peut-être la dernière fois qu’elle dirait oui à une telle proposition, mais elle saisissait sa chance, si chance il y avait, de ne pas être seule, de ne pas reculer. Elle était tout sauf prête, tout sauf préparée. Mais le ruisseau coulait et lui tendait les bras.
 
 
Made by Neon Demon




My desire is ravaging in me. I see purple mass, stardust light dancing in your eyes. What is the use? Where can I start? When all of you find me crazy 'cause I have a black heart. — MØ - Maiden.
Revenir en haut Aller en bas



Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 22/07/2016
rumeurs : 342
avatar : Alicia Vikander
métier/études : Agente Administrative
quartier d'habitation : Le 11ème arrondissement


MessageSujet: Re: L'arc en ciel boréale - Feat Bérénice   Ven 14 Oct - 1:03
L'arc en ciel boréale

Bérénice & Alice


Il ne faut pas vivre dans le passé, il faut aller de l'avant, mais Bérénice n'y arrivait pas du tout, pas le moins du monde malheureusement pour elle, et ça Alice le savait, depuis le temps qu'elle la côtoyait. Alors, elle lui avait dit qu'un petit pique-nique serait agréable mais Revailly s'était crispée en voyant qu'elles prenaient le chemin des chutes. Alice n'avait pas réussi son coup visiblement, et elle n'allait pas insisté, se déplaçant en direction des chutes sans totalement s'y rendre néanmoins. Mais la jeune femme semblait avoir réussi à convaincre la brune de faire un effort toutefois, parce qu'elle ne pouvait pas rester dans cette disposition de coeur ad vitam eternam. Alice n'est pas du genre à vivre dans le passé, elle est du genre à aller de l'avant, à faire bouger les choses, et elle savait que Bérénice pourrait l'aider dans cette quête là, mais avant, elle allait devoir vaincre ces propres démons. Elle ne pourrait sans doute pas s'en débarrasser, cela était au dessus de ces forces pour le moment, mais elle pourrait y aller progressivement comme elle venait de le dire, et ces quelques paroles firent plaisir à son amie. Elle voyait bien que Bérénice se forçait, mais parfois, il faut forcer un peu les choses pour qu'elles changent, dans le bon sens, dans un sens que l'on aime, au lieu de s'enfermer dans un cercle vicieux et Alice savait qu'elle était dans un de ces cercles là depuis trop longtemps déjà.

" Progressivement oui, c'est bien de réagir comme ça, tu verras, dans quelques temps tu pourras vraiment aller de l'avant. "

Ou pas, parce qu'à peine avait-elle dit ces quelques paroles que Bérénice lui lançait un appel à l'aide, du moins c'était comme ça qu'elle l’interprétée. C'était étonnant mais il fallait absolument saisir la balle au bond, et Alice se décida à se rapprocher un peu plus de la cascade, sans pour autant être à portée de vue. Mais elle la tirait par le bras, juste ce qu'il fallait pour la faire avancer, sans pour autant la lâcher. C'est alors qu'elle s'arrêtait à quelques mètres, que l'on entendait l'eau tomber qu'elle prononça ces quelques mots, le regard planté dans celui de son amie.

" Avançons ensemble dans ce cas Bérénice. Le chemin est court pour y arriver, encore faut-il avoir la volonté de le parcourir. Ensemble nous pouvons le faire, ensemble nous pouvons vaincre, ensemble. "

Elle lui avait mis sa main de libre sur l'épaule, comme pour sceller cet accord entre elles deux, rien qu'elles, personnes d'autres, parce que Bérénice n'avait pas grand monde avec qui faire cette promesse. Aujourd'hui c'était ce pas là qui était franchi, demain, un autre, et ainsi de suite, jusqu'à arriver à la délivrance, une délivrance qui permettra à la Revailly de passer à autres choses et de redevenir celle qu'elle a été.




© AURORA BOREALIS




Revenir en haut Aller en bas



Paris fête
Paris fête
avatar

parisien depuis le : 29/05/2016
rumeurs : 539
avatar : Tatiana Maslany
métier/études : Astronome galactique, elle tente de prouver au monde que la fin du monde est proche.
quartier d'habitation : Milieu d'un immeuble du 3e, preuve qu'elle est moyenne dans la classe moyenne.


MessageSujet: Re: L'arc en ciel boréale - Feat Bérénice   Ven 28 Oct - 18:13
L'arc en ciel boréale
Alice & Bérénice
It's hard to be back. It's hard to be where I stand.  

Ca lui faisait peur à Bérénice. A qui cela n’aurait-il pas fait peur ? Mais Alice semblait être la seule personne avec qui la jeune femme se sentait en confiance. Peut-être parce qu’elle faisait parti de l’élite, peut-être parce qu’elle était importante, peut-être parce que rien ne pouvait littéralement lui arriver, la toucher. Alice était son armure. Elle se demandait encore comment une fille comme elle avait pu s’intéresser et devenir amie avec Bérénice, son cœur bien grand sans doute, son désir d’aider autour d’elle. Elle faisait tache dans l’élite Alice, elle était bien trop aimable, bien trop agréable, pour faire partie de tout ça. Bérénice repensa à son entrevue avec Apolline Ronsard. L’élite ne supportait pas l’astronome, ses manières tout du moins, alors pourquoi Alice était-elle si différente ? Ses questions restaient en suspens tandis qu’Alice profita de l’élan de courage de Bérénice pour continuer à la pousser. " Progressivement oui, c'est bien de réagir comme ça, tu verras, dans quelques temps tu pourras vraiment aller de l'avant. " Oublier, oublier Paula et ce qui lui était arrivé. Ca semblait la condition de son bonheur, de son avenir tout du moins. Oublier, pour avancer. Ca faisait de mal de se l’imaginer, mais Bérénice savait que c’était le seul moyen. Alice prit le bras de Bérénice et commença à l’emmener vers les chutes, un pas après l’autre, elle n’avait pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait. Elles s’approchaient dangereusement du plus bel endroit de Paris, selon Bérénice, un endroit qu’elle avait fui cinq ans durant. Elle entendait le bruit des chutes, ce bruit apaisant, terrifiant. Alice s’arrêta, la regarda. Elle savait exactement la dureté de cette épreuve pour la Revailly, mais elle continuait, non pas pour lui faire plus de mal qui n’avait déjà été fait, mais pour au contraire, guérir une plaie ouverte depuis bien trop longtemps. Qui a dit que renfoncer le couteau dans la plaie ne pouvait pas aider à la refermer ? " Avançons ensemble dans ce cas Bérénice. Le chemin est court pour y arriver, encore faut-il avoir la volonté de le parcourir. Ensemble nous pouvons le faire, ensemble nous pouvons vaincre, ensemble. " En d’autres circonstances, Bérénice aurait pu être amusée du discours de son amie, un peu trop politique, un peu trop officiel, et pourtant, il faisait son effet. Elle avait l’art du langage, Alice, et Bérénice était sur le point de céder. Elle avait envie de redevenir celle qu’elle était avant, profiter de la vie, de ceux qu’elle aimait.

La main d’Alice se posa sur son épaule et elle posa la sienne par dessus, prenant finalement la main de son amie dans la sienne, la serra aussi fort qu’elle put. Souffla un grand coup. « Comme un vilain pansement. Faut y aller d’un coup. » Elle regarda le chemin en direction des chutes. Puis celui derrière, celui qui la guiderait de nouveau chez elle. Elle n’était obligée à rien, elle avait le choix, comme toujours. Mais cette fois-ci, son choix était presque déjà fait. Elle avait du courage, elle n’était pas faible. Elle en avait assez de repousser ce moment, de jouer l’enfant face aux autres. Quand était-elle devenue cette femme-là ? Où était celle le sourire toujours aux lèvres, un peu sévère aussi, forte, indépendante ? Elle ne pouvait pas être partie. Les chutes continuaient leur bruit reposant, nostalgique. Bérénice gardait la main d’Alice, elle refusait de la lâcher. Mais ses pieds, eux, commencèrent à bouger de nouveau, en direction du trou. Doucement. Elle pensait sûrement que plus lents ses pas seraient, il y avait peut-être une chance qu’Alice lui dise de faire demi-tour.  « C’est qu’un mauvais rêve. Un mauvais rêve dans lequel tu m’entraines. Juste quelques pas et je me réveille. » Elle tentait de se donner du courage, ne pas abandonner, c’était la clé pour aller au bout de ce chemin.

Made by Neon Demon




My desire is ravaging in me. I see purple mass, stardust light dancing in your eyes. What is the use? Where can I start? When all of you find me crazy 'cause I have a black heart. — MØ - Maiden.
Revenir en haut Aller en bas



Paris réaliste
Paris réaliste
avatar

parisien depuis le : 22/07/2016
rumeurs : 342
avatar : Alicia Vikander
métier/études : Agente Administrative
quartier d'habitation : Le 11ème arrondissement


MessageSujet: Re: L'arc en ciel boréale - Feat Bérénice   Jeu 3 Nov - 16:43
L'arc en ciel boréale

Bérénice & Alice



Alice aimait les défis, elle aimait en donner aux autres, elle aimait aussi les relever, pour mettre un peu de piment dans sa vie, mais aussi pour le futur qui approchait. Sa vie était déjà pleine de défis; mais les plus grands arriveront prochainement, elle en avait bien conscience. Alors pour savoir si elle avait une force de persuasion suffisante, elle avait proposé à Bérénice d'aller dans un lieu où elle s'interdisait de se rendre à cause d'événements passés tragiques qu'elle avait subit. Et la jeune femme avait peur, elle avait réalisé ce que son amie tramait et elle ne le voulait pas. Pourtant Alice lui avait dit qu'elles pourraient passer cette épreuve ensemble, comme pour qu'elles soient encore plus proches, pour qu'elles puissent allez de l'avant d'avantage, pour que Bérénice arrête de se fixer sur son passé, qu'elle se fixe sur un avenir plus radieux, en tout cas différent. Parce qu'Alice ne savait pas si l'avenir allait aller dans ce sens là, elle savait qu'il serait différent en tout cas. Mais dans la situation présente, la brune servira de remparts contre les agressions, elle servira de bouclier contre les attaques, elle servira pour que Bérénice puisse faire quelques pas de plus vers cet enfer qui ne doit plus en être un. Et visiblement le discours de la jeune femme était en train de convaincre la jeune mère endeuillée du décès de son enfant, parce qu'elle avait pu y lire cette détermination qu'elle ne possédait pas mais qu'Alice avait pour elles deux. La comparaison de Revailly fit sourire la Verlaine, mais l'idée était là. Progressivement, d'un seul coup, peu importe, il fallait y aller pour que cela aille mieux pour elle, pour que cette endroit magnifique ne soit plus celui d'un cauchemar, mais redevienne la merveille qu'il était. Elle se mit à penser tout haut, comme pour se donner du courage, comme pour se dire que ce n'était qu'un mauvais rêve, un cauchemar dont elle allait se réveiller bientôt. Alice fit encore quelques pas, pour se retrouver à proximité des chutes. Sans un mot, elle ne lâchait pas la main de son amie, par crainte de la voir faire demi-tour si jamais elle agissait de la sorte et que tous ces efforts soient réduits à néant. Il ne manquait pas beaucoup de distance, et Alice y allait doucement, mais sûrement. Arrivera-t-elle à aller jusqu'au bout ? Cela ne dépendra que de Bérénice, et de personne d'autres.




© AURORA BOREALIS




Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'arc en ciel boréale - Feat Bérénice   
Revenir en haut Aller en bas

 
L'arc en ciel boréale - Feat Bérénice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Septième ciel
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]
» [Ciel] Le Messager du Ciel
» Les 4 sacrés du ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aurora Borealis :: Quartiers des divertissements :: Quartier des senteurs :: Les chutes boréales-
Sauter vers: